Rechercher dans ce blog et pages liées

2016/05/21

Le talon d'Achille

par Charles-Edouard!


Alerte Info: Je vais bientôt publier les premiers résultats de Tivicay ® , seul, en traitement d'attaque... Bingo!


Certes, on a constaté de rares échecs, chez quelques patients: mais pas n'importe quels patients! Ce n'est pas 20 % ! Restons honnêtes... Le risque est tout sauf aléatoire: il est circonscrit à des patients bien discernables: ceux qui ont une faiblesse prévisible: c'est le talon d'Achille!

Le Talon d'Achille


Catie traite dans un même numéro et Genvoya® et la Mono de Tivicay ®:
http://www.catie.ca/sites/default/files/ta212b.pdf

Le Pr. Christine Katlama a attiré l'attention sur un risque à entreprendre la monothérapie de Tivicay pour les patients ayant déjà fait usage de RAL ou EVG, c'est à dire d'Isentress®, Stribild® ou Genvoya®.

Catie nous présente, in extenso, et en français, tous les cas connus d'échec dans cette stratégie: ils sont peu nombreux et bien décrits.

Je les ai présenté dans les billets précédents: 1 , 2, 3, Voir les transparents originaux.

Le Pr. Christine Katlama divise ses 28 patients en 2 sous-groupes : ceux qui n'ont jamais pris ni Isentress® ni Stribild® (/Genvoya®) (groupe #1) et les autres qui ont déjà pris l'un et/ou l'autre (groupe #2). A la lecture du numéro de Catie, consacré à Genvoya®, on peut faire un peu de comptabilité élémentaire:

A Paris (Katlama) :
Groupe #1 + groupe #2 = 28 ; Groupe #1 =15 et groupe #2= 13
Echec dans le groupe #1: 0 (sur 15)
Echec dans le groupe #2: 3 (sur 13)
A Barcelone :
Groupe #1 + groupe #2 = 33 ; Groupe #1 = ? et groupe #2= ? (mais >2)
Echec dans le groupe #1: 0 (sur ?)
Echec dans le groupe #2: 1 (sur ?, au moins 2)

La lecture de Catie nous permet cette comptabilité. Il suffit de lire et de compter...

Quand on est soi-même déjà dans le groupe #2, savoir qu'il y a un risque identifié, circonscrit, certes mal quantifié, et savoir que faire, est important.
Quand on est, parce que c'est comme cela, dans le groupe #1, on peut envisager d'y rester. Au moins pour l'instant.
Moi, je suis dans le groupe #1, ce qui semble, à ce jour, un acquis intéressant à préserver.

Si on est dans le groupe #1, c'est bien d'y rester... Donc d'éviter Stribild®/Genvoya® à tout prix.
Le Génotype n'aide guère. Ces tests ont été faits chez les patients du Pr. Katlama (vous pensez bien...). Aucun n'avait eu d'échec antérieur avec des Inhibiteurs d'intégrase. Ce n'est pas l’échec antérieur qui vous met dans le groupe #2... Donc, aucun de ces patients n'était à risque détectable, a priori.

Seul l'historique du patient est proposé comme explicatif du risque.

Dans le groupe 2, il y a 3 échecs, mais aussi 10 succès. Suivant qu'on voit le verre au 3/4 plein ou à 1/4 vide ... Dans le groupe 1, aucun échec...

Comprendre le Talon d'Achille, c'est important pour tous!


Il n'y a que 2 questions à se poser:

1 - La monothérapie de Tivicay ® (m') est-elle possible ?, et si oui,
2 - En maintenance, le 10 mg fait-il aussi bien que le 50 mg ?


Pour ceux qui ont le talon d'Achille, considérer les options avec soins: 4 patients sur 5 y arrivent; c'est pas mal!
Pour ceux qui n'ont pas (encore) le talon d'Achille: l'éviter à tout prix!
Pour ceux qui ne l'ont pas et vont avec confiance vers la mono de Tivicay, comprendre ceci: puisque le risque d'échec est consécutif à des mutations que vous avez su éviter, alors, comprenez bien ceci: ce n'est pas à cause de la dose: la dose (50 mg) a été revue à la hausse pour tous (y compris ceux qui ont le talon d'Achille), alors que nous n'étiez pas concernés! CQFD.

Prochains billets: Tivicay® en Monothérapie d'attaque, pourquoi éviter l'essai TruLight, comment sevrer les antidépresseurs ...

Alerte Info: Je vais bientôt publier les premiers résultats de Tivicay ® , seul, en traitement d'attaque... Bingo!

Bon Week-End, Bonne Bourre et évitez les mal-baisé(e)s!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire