Rechercher dans ce blog et pages liées

2018/11/24

Nouvelles bithérapies-2018



Les nouvelles bithérapies 2018

Par Charles-Edouard!

Les bitherapies 2016, aujourd'hui validées


Oui, les bithérapies 7/7 sont des 'allègements', disons une dé-escalade, rendues possibles avec l'arrivée de DTG. A la différence de l'intermittence, elles ne vous rapprochent en rien de la rémission dynamique, sauf à les valider en mode 4/7 (voire mieux).

Nous avions déjà présenté DTG/3TC; DTG/RPV, DTG/F-3TC et NVP/RAL. Lisez donc ce billet. En 2018, DTG/3TC (et à fortiori DTG/F-3TC) et DTG/RPV ont passé haut là main les essais de validation, financés par l'industriel. Il en résulte deux coformulés: JULUCA ® (DTG/RPV) et bientôt DTG/3TC qui est annoncé ici, suite aux 2 essais Gemini, avec 1400 patients.

Rien de nouveau, là, sous le soleil et nos bi-thérapies de choix sont validées, hourray! Bon... Oui, parce que pour les patients qui ne connaissent pas l’éclipse, le risque était de rester des années et des années sous trithérapie superflue. Évidemment, ça décape les zinzins comme Genvoya ® ou SYMTUZA® ; la commission de la transparence (HAS) a d'ailleurs retoqué SYMTUZA® et Descovy® en leur attribuant une ASMR à chier... Bon...

3 nouvelles bithérapies


Aujourd'hui mettons la lumière sur 3 nouvelles Bi-thérapies. En effet, la puissance de DTG invite les cliniciens à des nouvelles approches, y compris à se poser la question de la pertinence des doses ou autres astuces (boosters)

Névirapine 200 mg + Lamivudine 300mg


Oui l'essai VerxVe montre que le seuil admissible n'est pas 4 000 ng /mL comme le prétend encore, sans le justifier (et pour cause...), le rapport d'expert Morlat. Ce qui mêne à cet aveu terrible, trouvé par hasard, sur les rapports de dosages de Saint Antoine:

En un mot, la dose de Névirapine (pourtant pas du petit lait...) recommandée de 4000 est fausse d'au moins un facteur 4

Le Dr Lanzafame avait déjà reporté un franc succès avec NVP 200 mg en maintenance. Il est allé plus loin et a supprimé TDF (alternativement ABC), mettant ainsi ses 9 patients sous NVP/3TC.

Il nous en fait part dans l'article ici:
Désintensification antirétrovirale "poussée", stratégie visant à éviter les interactions médicamenteuses et les effets défavorables à long terme de la multi thérapie.

Évidemment, par rapport à la rémission dynamique, c'est pisse-petit... Mais pensons à ces millions de patients, souvent chinois, sous NVP, et que l'usage de TDF inquiète.

Il y a des solutions, il faut les explorer/valider

Ce serait plus malin, plus économique et plus facile à déployer que DTG/3TC, dont le prix favorable en pays 'pauvre' se fait attendre.

Efavirenz 200 mg + Lamivudine 300mg: bis repetita et une surprise...


On prend les mêmes et on recommence: cette fois-ci avec EFV 400 mg puis 200 mg, avec à la suite la suppression de TDF (ou ABC): voilà qui vous fait une Bithérapie de maintenance, à bas cout et faible toxicité. Un clin d'oeil à l'un de nos lecteurs que le sujet préoccupe.

Pas même besoin de basculer toute la France de EFV à DTG

Lanzafame reste pharmacocinétiste dans l'âme. L'Eclipse ce n'est pas encore son truc même s'il a l'amabilité de citer ANRS-4D comme inspiration, et d'écrire:
L'hypothétique concentration efficace... Mon oeil!

On interroge le grand chef es synergies (Aka Leibo) et on apprend que Oui! EFV 200 mg ça le fait! et en 1/7 qui plus est! (avec TDF/F-3TC/DDI)... Et mieux, une patiente d'origine africaine (entendez, avec les bons cytochromes) fait le 1/7 avec seulement 100 mg d'EFV (en Quadrithérapie)

Lanzafame, à force d'enfoncer des portes ouvertes n'est pas au bout de ses surprises!

Le fin du fin: DTG/ATV, candidat pour le 2/7 (voire 1/7)


La question se pose de savoir comment bien utiliser DTG en 1/7: c'est n'est pas écrit sur la brochure! en Mono-DTG, je ne doute pas de ceux qui y arrivent; moi, je n'ai pas réussi (j'ai peut être fait une bourde en mettant dans une gélule, vas savoir...). DTG/3TC en 1/7 ne me tente pas trop car en cas d’échec tu te prend la mutation 184, qu'il faut alors nettoyer par noyade. Je n'ai pas le temps... Alors il fallait trouver quelque chose qui colle bien... Et là ATV est un très bon candidat car c'est un booster de DTG, en plus d'être bien toléré, à ce dosage homéopathique (le 1/7...). Pour Leibowitch, ce sera sans le booster (ritonavir), alors , évidemment, c'est attractif! Les 2 plus hautes barrières à la résistance et une synergie pharmacocinétique à la clé: voilà un bon candidat!

Nous l' avions évoqué lors de notre staff à la Salpêtrière... Et le Pr Katlama acquiesça... Donc on le retient pour OMNIBUS: c'est mon nouveau dada! D'autant que je n'en ai pas fini avec DTG!

En fait, le seul truc qui m'emmerde c'est l'incompatibilité DTG/NVP: c'est irrémédiable... Enfin, on verra bien avec la dodécathérapie, en cours d'exploration, en vue du 1/15.

Enfin, pour avoir essayé, cet ATV passe finger-in-the-nose: c'est vraiment une piste à creuser.

Bi et intermittence: tableau comparatif


(ajout le 10/01/19) A partir de DTG, il y a 3 options de Bi (DTG/RPV, DTG/3TC, DTG/ATV), et se pose la quesstion de savoir laquelle est la plus favorable à l'intermittence. Note: le couplage Bi + Intermittence n'a été exploré que par des patients, en mode autonome, ou par Leibowitch. A ce jour, les essais cliniques correspondants sont en cours de préparation (OMNIBUS et OMNIBUS-Bicycle)
A partir de NVP, il y a 2 options (NVP/3TC, NVP/RAL). RAL est à la source du Talon d'Achille, donc, ce n'est pas à retenir. Reste NVP/3TC, publié par Lanzafame.

Je rajoute (le 10/01/19) un tableau comparatif:
Bi PillulesEffet secondairesCycle ExploréObjectif Cycleconduit au 2/7 ?essai prévupreférence
DTG/RPV 1 Oui (psy)pas testé4/7NonOMNIBUS-Bi   
DTG/3TC 1 Non4/7 (autonomes)4/7Oui (*)OMNIBUS-Bi   
DTG/ATV 2 Non2/7 (Leibowitch)2/7ouiOMNIBUS-2D   
NVP/3TC 2 RarissimesNon4/7?Oui (*)OMNIBUS-2D   
NVP/RAL 4 OuiNonNonNonNon   

Oui (*): avec ajout de TDF

Charles-Edouard! Le Livre...


Ca n'avance pas, parce que je m'occupe d'OMNIBUS et on ne peut pas à la fois écrire l'Histoire et la raconter, Ah, bah ... Si, on peux. Bon... Je n'ai pas le temps...

Dans l'actualité


- on relira cet article ayant des données intéressantes sur l'Eclipse; il date de 2015 et a des données sur toute une population de patients, pas seulement des patients 'top'; et l’éclipse, inlassablement de 15 à 21 j....

- on apprend plein de choses à lire cet article : La tarification du dolutégravir est-elle équitable? Une analyse comparative de prix et niveau de revenu du pays dans 52 pays

- autre article interessant: Risk of Viral Failure Declines with Duration of Suppression on HAART, Irrespective of Adherence Level: on y voit que, passé les 1-2 premières années, le risque de rebond décroit même avec une observance médiocre: cela permet d'expliquer, graphiquement, pourquoi il faut attendre une année d'indétectabilité avant de se lancer dans le 4/7

- après le scandale du Levothyrox, voici Androcure, et une nouvelle brutalisation/médicalisation du corps de la femme.

Le génie français


J'aime bien Nolween Leroy, ici avec Renaud Capucon, dans le mythique I'm calling you (Bagdad Café)

La palme est pour J.P. Gaultier et son génial Freak Show! Les ICCARRiens preterons attention à chaque instant: une surprise les attends, en forme de clin d'oeil, qui leur fera chaud au coeur. Grand Merci à notre Jean Paul national, dont on est si fier! Voir le trailer ici, et en profiter pour les fêtes!

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?



17 commentaires:

  1. Bonsoir Charles Édouard
    Je voulais juste vous donner de mes nouvelles suites à mes posts concernant le Videx que je ne trouvais plus .
    J'ai demandé Descovy . Ok . J ai commencé il y a 3 semaines maintenant avec Viramune que j avais déjà avant . Évidemment j ai arrêté 3tc puisque Descovy remplace et 3tc et Videx. J avais tellement peur tes effets secondaires vu que j en avais déjà eu beaucoup au début du traitement il y a 18 ans.... mais .... non non rien ... même pas un semblant de gastro etc. Je suis en pleine forme (comme quoi on doit doit s habituer à ces médocs ? ) .J ai eu mon bilan aujourd'hui et il est toujours pareil. CD4 environ 1000 et charge virale indétectable. Pas d anémie. Ouf ..... J ai maintenant juste hâte de pouvoir commencer l allègement. Je voulais te dire merci pour toutes tes informations.
    Chris

    RépondreSupprimer
  2. Salut Chris,

    Comment vas-tu?

    Videx est interessant comme quatrième molécule, en vue du 1/7, où il a été beaucoup utilisé. En 2/7, Le NNRTI le plus utilisé, et avec le plus de succès est la Nevirapine (Viramune): autant le savoir et s'en souvenir.
    La disparition de Videx est problématique, car, en vue du 1/7, on n'a pas beaucoup d'alternative. C'est en cours d'exploration, et , d'alleurs, tu pourrais postuler à ce travail exploratoire.

    Tu trouveras dans le guide pratique les informations nécessaires pour discuter avec ton médecin de comment passer à l'intermitence, ce qui est maintenant autorisé en France depuis fin 2017.

    Bon à savoir: Viramune est retenue dans les projets de suite aux essais ANRS-4D et Quatuor, c'est à dire l'intermittence au delà de 4/7.

    Je ne connais personne, étant entré dans l'intermittence en cycle court, qui se soit plaint de cette méthode: il faut veiller au bon contrôle virologique, évidemment.

    Donnes nous régulièrement de tes nouvelles ou de tes réflexions: cela est utile pour tout le monde.
    ce blog n'est pas un conseil médical

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir , j'ai commencé un allègement avec truvada et viramune depuis novembre 2013 à ce jour je prend ma trie le lundi mercredi et vendredi suivi par mon virologue tout les résultats son bon , la forme est revenue , plus aucune douleur ni aucune fatigue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut et bienvenue!

      Ton schéma ressemble au schéma A-TRI-WEEK: ca marche, c'est publié, en Espagne... Un peu occulté par Quatuor et la prise 4/7, c'est une vision pharmacocinétiste... Nevirapine est l'ARV ayant la plus longue demi vie. Prendre 400 mg un jour sur deux équivaut à prendre 200 mg par jour.

      C'est réduire la dose. Pas de bénéficier de l'Eclipse...

      Tu noteras que Lanzafame, avec NVP, abandonne le TDF, ce qui, d'un point de vue toxicité à terme est plutôt bien venu.

      L'essai 3D (3 jours consécutifs) est en cours de préparation: NVP sera éligible: donc tu pourrai envisager d'y participer: parles-en à ton virologue

      Il y a donc des opportunités pour faire évoluer ton schéma, tranquille, pépère

      Tu peux aussi prendre contact avec Leibo, qui tient une scrupuleuse comptabilité des patients.

      Penses à donner de tes nouvelles...

      ce blog n'est pas un conseil médical

      Supprimer
  4. Hello Charles Édouard, parfois je suis un peu perdu en terme médical et contenu de tes articles que je trouve un peu long (sans critique nullement juste un oeil un peu averti par la perte du lecteur numérique lorsque le texte est long) mais je lis et je trouve que tu fais un sacré document / archivage avec ton blog. Je tombe sur ton article & les nouvelles molécules. Je vais passer au Juluca bientôt en janvier ... et je me dis qu'une bi_thérapie doit être forcément moindre en fatigue physique et morale que 4 molécules. Je suis actuellement sous Genvoya , c'est pas toujours le fun (je suis + depuis 2014 et actuellement 2nd traitement). Ma toubib n'est pas pour les 4/7 ou autres types , une histoire pour ne pas réveiller un foyer. Bref on verra plus tard et rien ne dit que je n'en changerai pas , de toubib. Bien à toi de te lire quand même ;-). Olivier

    RépondreSupprimer
  5. Dilemne à première vue...

    Les gens se pleignent de fatigue et ce quelque que soit le cocktail... Le problème n'est pas dans le cocktail mais dans la prise quotidienne. Pour les effets depressifs, les principaux coupables sont DTG, EFV, RPV... Alors Juluca ... (RPV+DTG)
    Tu pourras lire ce témoignage (DTG+RPV):

    https://charles-edouard-ma-liberte.blogspot.com/p/blog-page_84.html?showComment=1489238043285#c6258720077970173286

    Tu noteras que pour avoir pris Genvoya, tu tombes sous le coup du talon d'Achille, risque identifié, défavorable à la mono-DTG (dommage...)

    Avec un peu de patience, tu peux attendre l'essai Juluca en 4/7 ou allez à DTG+3TC (essai Lamidol), qui serait déjà un peu plus favorable...

    Le seul fait d'avoir un médecin qui prescrit Genvoya (et même Juluca...) devrait suffire à se poser quelques questions, et allez chercher un spécialiste vraiment compétent (voir la liste). Voir aussi l'avis très négatif de la commission de transparence. A croire qu'on peut trouver son diplôme dans une pochette surprise... A noter qu'Eviplera (RPV+TDF+F-3TC) en 4/7 est assez populaire et validé par ANRS-4D (voir rapport Morlat 2017)

    Pour tester la toxicité tu peux essayer la double dose (autorisée sur la fiche de DTG) pendant quelques jours: si tu tiens un mois, tu fais signe, parce que moi, au bout d'un mois, je m'accrochais au mur pour ne pas me jeter par la fenêtre! La dépression pharmaco-induite est ce qu'elle est : pharmaco***induite***, pas multifactorielle et tout le baratin.

    La fatigue n'est pas inéluctable, alors sort de ta paresse et bouges-toi le train!

    Et donnes de tes nouvelles

    RépondreSupprimer
  6. Olivier9/1/19

    Hello Charles Edouard , j'ai bien lu et bien feuilleté aussi et pris note que Juluca va pas être bon pour moi ... se poser la question de mon infectio ? oui je me la pose mais dis m'en plus ? Je ne sais ce que va donner le rdv très proche et faut que je consulte une liste pour changer et consulter un second avis.
    Bien à toi et crois moi je me bouge.

    RépondreSupprimer
  7. Charles-Edouard!10/1/19

    Il y a beaucoup de raisons de demander un second avis: dans une maladie chronique, on a le temps de le faire: il faut le faire!

    Les médecins connaisseurs en matière d'intermittence sont peu nombreux mais en nombre croissant. Les promoteurs des bithérapies les appèlent allègement, ce qui n'est pas faux mais un peu trompeur. Il faut aujourd'hui prendre ses décisions thérapeutiques avec un objectif d'intermittence. On n'est pas tenu d'y souscrire dès à présent, mais la pratique va aller en se developpant et ce n'est qu'une question de temps que tout à chacun d'y interesse voire y souscrive.

    Prendre un second avis, c'est aller c'est un toubib 'discordant'; si tu sors du cabinet de ton toubib et que tu vas voir l'autre au fond du couloir, à gauche, tu ne seras pas plus avancé!

    Tu peux lire avec intérêt cet article:

    https://aimsib.org/2018/12/05/pourquoi-et-comment-demander-un-deuxieme-avis-en-medecine/

    J'ai fait une liste de médecins, qui, de façon publique, pratiquent l'intermittence (et l'allègement). J'ai aussi une petite liste 'privée': si tu me laisses un adresse email (que je ne publie pas) alors, je pourrais t'aider davantage.

    https://charles-edouard-ma-liberte.blogspot.com/p/medecins-allegeurs.html

    A partir de DTG, il y a 3 options de Bi (DTG/RPV, DTG/3TC, DTG/ATV), et se pose la question de savoir laquelle est la plus favorable à l'intermittence. Notes que le couplage Bi + Intermittence n'a été exploré que par des patients, en mode autonome, ou par Leibowitch. A ce jour, les essais cliniques correspondants sont en cours de préparation (OMNIBUS et OMNIBUS-Bicycle)
    A partir de NVP, il y a 2 options (NVP/3TC, NVP/RAL). RAL est à la source du Talon d'Achille, donc, ce n'est pas à retenir. Reste NVP/3TC, publié par Lanzafame.

    J'ai rajouté un tableau comparatif à mon billet (voir ci dessus): cela pourrait t'être utile. A imprimer en vu de discussion avec le (nouveau) toubib.

    Donnes de tes nouvelles!

    ce blog n'est pas un conseil médical

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olivier10/1/19

      Bonjour et merci pour le retour , j'avais trouvé que je pouvais remplacer RPV par LVD ; et 3TC n'est ce pas la même molécule?

      Supprimer
  8. Charles-Edouard!10/1/19

    De façon étonnante, le sigle usuel de la Lamivudine est 3TC. (essaye dans google) C'est une bizarrerie... De même, Emtricitabine est FTC, car c'est une Lamivudine fluorée. Moi j'écris F-3TC, histoire de bien rappeler que la différence entre Lamivudine et Emtricitabine est marginale, ce que beaucoup de gens oublient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme11/1/19

      Salut Charles-Edouard, et salut Olivier...

      Cela fait un moment que je ne donnais plus de nouvelles, en raison d'un status-quo après avoir été échaudé par ma visite à Toulon... depuis la Corse. Voilà, vous voyez qui je suis donc!

      Me voici toujours sous EFV200+FTC245+TDF200 quotidiennement avec espoir d'allègement ou intermittence... Donc avis autorisé à requérir probablement auprès de Martin à Marseille pour autant que ne se renouvelle pas ma déconvenue toulonnaise.
      J'ai bien noté le clin d'oeil en ma direction pour ce qui est d'EFV200 mais quid de ce cocktail DTG+3TC que l'on annonce?
      En attendant ma clairance régresse inexorablement, je suppose qu'il doit en être de même de mon ostéodensitométrie et la seule réponse toulonnaise avait été de faire un dosage moléculaire physiologique. Sur lequel j'ai fait l'impasse, bien entendu.
      Dire que tout baigne serait exagéré donc, mais je me tiens au courant.
      Mon seul vrai regret est de n'avoir pu contacter Olivier assez tôt pour lui déconseiller son passage à Genvoya mais bon...
      Nous sommes période de voeux alors souhaitons qu'on avance bien en 2019.
      Bonne année à tous!
      Pierre

      Supprimer
    2. Charles-Edouard!12/1/19

      Bonne année à toi aussi!

      La toxicité s'étend au delà des problèmes de santé. Il y a des politiques industrielles toxiques, des idées toxiques, des gens toxiques, de médecins toxiques. Dans la toxicité, il y a aspect systématisation, répétition, massification... C'est perfide, et on s'en rend compte par observation statistique, sur un grand nombre et dans le temps. A condition d'avoir un comparateur 'sain'.

      Tiens, voici un exemple cocasse: la lamivudine a une réputation de non-toxicité. Pour faire simple, 1/3 des patients prend de la Lamivudine, 2/3 prennent de l'Emtricitabine. Très rares sont ceux qui ne prennent ni l'une ni l'autre. Si Lamivudine avait une toxicité, à court ou long terme, cela se verra par différentiel avec l'emtricitabine, n'est-ce-pas? C'est oublier un peu vite que l'emtricitabine ne diffère de Lamivudine que par 1 atome. On ne compare pas A et B mais A et A': il est donc normal qu'on ne voie rien...

      Un autre exemple, un chercheur épidémiologiste en herbe, étude un gros fichier de données et trouve un petit sur risque cardio vasculaire à la Lamivudine: il s'en etonne et est tout fier, alors il publie. Incidemment, il trouve le même (faible) sur-risque que pour Abacavir. Heureusement pour lui! A aucun moment il ne réalise que c'est un truisme, car à de rarissimes exceptions, 3TC (Lamivudine) est *** toujours*** coformulé avec ABC. De quoi passer pour un con! Evidemment, les marchands d'Emtricitabine se sont empressés de se saisir de l'argument (toxique).

      Moi, j'aimerai bien qu'on fasse le bilan toxicité, non pas par molécule, mais par toubib: il y a des toubibs toxiques! Le rapport Morlat est toxique ... Chose que Raffi avait publié.

      L'usage des bithérapies, en maintenance, pour éviter soit TDF soit ABC est déjà bien ancien et inscrit au rapport Morlat 2017:

      https://cns.sante.fr/wp-content/uploads/2017/01/experts-vih_optimisation.pdf

      Avoir 2 reins qui ne fonctionnent qu'à moitié ou en avoir un seul, ça se ressemble un peu... Les solutions sans TDF existent! Je ne suis pas concerné, mais si je l'étais, j'irai jusqu'à Véronne consulter Lanzafame.

      La faible dynamique de la résurgence, maintes fois observée et la persistance du réservoir, sont les 2 facettes d'une même pièce. On ne sait pas purger le réservoir car il n'a aucune dynamique, par contre, on sait tirer profit de cette absence de dynamique.
      Dire que l'intermittence fait ressurgir le réservoir est un double mensonge: dans ANRS-4D les mesures ne montrent aucun changement; et c'est justement par que le réservoir est un réservoir (donc sans la moindre dynamique) que l'on peut se permettre l'intermittence.

      Les médecins qui mentent à ce point à leur patients, moi, je prend mes jambes à mon cou! et ça vaut pour des médecins marseillais...

      ce blog n'est pas un conseil médical

      Supprimer
    3. Charles-Edouard!12/1/19

      Et si tu ne sais pas sauter le pas, voici une idée (à discuter): 1 jour sur 2 tu prends Epivir au lieu de Truvada: ca baissera déjà TDF de moitié...

      Quand à DTG/3TC, bien sûr que c'est attirant, mais alors pourquoi ne pas rester sur EFV (200mg) + 3TC (cf Lanzafame)

      Supprimer
  9. Et... heu... le sujet EFV+3TC figurait bien dans ton billet sur les bithérapies 2018... Il n'y a que Lanzafame pointu sur le sujet?

    RépondreSupprimer
  10. Charles-Edouard!14/1/19

    Relativement à la pratique des uns et des autres, je ne peux me baser que sur les publications; sur cette bases là, si tu veux discuter avec un toubib qui a une connaissance des diverses méthodes (TRI en intermittence, BI sans TDF, Mono-DTG) pour les pratiquer et publié des résultats, je ne vois que Katlama à la Salpétrière ou Lanzafame à Veronne. C'est le genre de consultation que tu ne feras qu'une fois... Après, Philibert à Marseille te feras le suivi régulier.
    Tu peux essayer Philibert direct, éventuellement, mais comme il n'a pas publié sur le sujet, je ne saurais dire.

    Je suis un peu décontenancé par le fait que ta tentative sur Toulon n'aie pas été fructueuse. C'est même un peu dommage de ne pas avoir fait les dosages: bien sûr que ce ne sert à rien, mais au moins on aurait su quelle valeur 'seuil' ils retiennent, car s'il y a un sujet qui est pipeau, c'est bien celui de la dose 'seuil' pour TDF.

    Tu noteras que ma boutade à propos de considérer, sous avis médical (mention ajoutée pour faire dans le poliquement correct), TDF un jour sur 2 est probablement pas idiot puisqu'elle est inscrite explicitement au rapport Morlat au chapitre Annexe 2. Adaptation des doses des antirétroviraux éliminés par voie rénale en fonction de la clairance de la créatinine (j'ai consulté la version 2013, p.112).

    Ce type de tableau a de quoi révolter: on y explique comment réduire la dose (en toute sécurité virologique, s'entend) pour les gens qui ont une déficience rénale plus ou moins grande, avec à la clé la question qui fâche: mais pourquoi diable ne pas réduire pour tout le monde ? A quoi cela sert-il de prendre 245 mg de TDF/jour (parfois référencé comme 300, pour tenir compte de la prodrogue), s'il est tout à fait recevable de ne le prendre qu'un jour sur 2, voire 2 fois par semaine ???

    M'enfin!!! Et s'il y en a bien un qui sait, dans sa chair, que ces histoires de doses c'est pipeau, c'est bien toi!

    Bonne continuation et tiens nous au courant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charles-Edouard!14/1/19

      j'oubliai

      ce blog n'est pas un conseil médical

      Supprimer
    2. Hmmm... je reviens une seconde sur Toulon: j'ai reçu une ordo pour faire les dosages une fois de retour, donc via les précos des labos en matière d'interprétation et avec tout ce que cela suggère de sportif avec les labos locaux. Ne m'avait-on pas dit froidement que ne pouvant me piquer à 23h, heure habituelle de mes prises, il fallait d'abord que j'aligne mon traitement sur les heures d'ouverture du labo?
      Vérone c'est juste en face, et puisque je n'en suis pas à une complication près, je peux toujours faire éditer une Vitale Euro avant d'y aller et ensuite me replier vers Philibert (je programmais plutôt Poizot-Martin, note à l'attention d'Olivier)...
      Je note avec attention (hors conseil médical bien entendu) comment approcher un éventuel changement de picotin thérapeuthique pour m'éloigner du TDF, entre autres...
      A la prochaine!

      Supprimer