Rechercher dans ce blog et pages liées

2018/03/04

Guérison: 3 propositions



Guérison: 3 propositions dont une marche

Par Charles-Edouard!

Le témoignage de Joëlle

Tu avances, ma chérie, tu avances! Penses aux CV fréquentes, et donne de tes news.

Guérison: 3 propositions


Vers 2003, Robert Siliciano théorisait que le guérison serait impossible. Jusqu'à peu, il n'existait qu'une proposition de rémission, celle de Siliciano, basée sur sa théorie du réservoir: immuable dans son contenu, stable dans sa quantité.

En fait, il y a 3 théories de réduction du réservoir opérationnel, donc, de la guérison fonctionnelle.

A- la théorie Siliciano


Le réservoir est constitué dès la primo-infection, et ne change pas (ou peu) dans son contenu: il contient toujours le virus actif (le plus souvent sauvage). Seule issue, il faut baisser quantitativement le réservoir pour espérer la jouer Visconti, pour quelques patients chroniques chanceux. De fil en aiguille, il élabore une proposition de réduction quantitative du réservoir et se fait financer des essais de laboratoire. La stratégie est vendue aux financeurs et rendue populaire sous le nom shock-and-kill.



B- la théorie Wainberg


Avec Dolutegravir on peut modifier le contenu du réservoir (lire ici) pour y introduire la R263K, laquelle réduit le réservoir jusqu'à sa disparition: Wainberg a fait les essais en labo (lire ici) et proposé un cycle d’atténuation progressive du réservoir (lire ici) : sa proposition de cycle n'est pas consistante avec sa théorie, toutefois, il est possible de penser un cycle alternatif. C'est ainsi que votre serviteur avait réussit des choses mais pas le cycle proposé: la mise en oeuvre proposée est peu praticable, mais le fond est bon: il faut faire progresser cette voie, qui est la première proposition de laboratoire à venir défier Siliciano sur son terrain, et nous offrir une mise en perspective...



C- la théorie Leibowitch / Sonigo / Charles-Edouard


Sonigo est un golden-boy de la biologie française... Il explique l'Eclipse à Leibowitch comme étant attendue et nécessaire: il nous dit que c'est ça qui ce passe (voir le graphique), sans que la théorie soit explicite (si on lit Kupieck et Sonigo, on comprend l'esprit). A défaut d'avoir pu lire sous sa plume une théorie de l'Eclipse, j'en ai été réduit à en écrire l'Equation. Je vais donc, in abstantia, pondre une théorie stochastique de l'Eclipse. Elle porte sur les événements aléatoires de résurgence: les afficionados de la série Death Note seront séduits (je la baptiserai ainsi). Pour faire simple, les candidats proviraux ont un retard à l’émergence qui leur est une propriété intrinsèque: une sorte d'espérance de (sur)vie, bien cachés qu'ils sont. Avec la progressivité de la descente ICCARIENNE, ceux qui ont une survie cachée courte vont se faire dézinguer au 4/7, puis au 3/7, ... Le réservoir voit disparaitre les proviraux les plus prompts à démarrer, ne restent que les plus lents, les plus profonds, les plus irrémédiables: la fenêtre s'ouvre toujours d'avantage, pour se refermer, fatalement, mais alors là, au bout de 15, 20, 30 jours...

Enfouissement de l'ADN dans les coussinets (histones)


Chacune des théories repose sur l'enfouissement de l'ADN dans les coussinets (histones): Siliciano veut utiliser des décapsuleurs d'histone (ex. Dépakine !!!), Wainberg veut déplacer vers les histones profonds, Leibowitch laisse s'exprimer les histones propices à l'expression, qui se font dézinguer: ne restent que des proviraux enfouis dans les histones profonds. La mise en parallèle des 3 propositions permet de dégager un tronc théorique commun: l'enfouissement dans les histones.
Le Pr. Philippe Even l'explique remarquablement bien et on attend son prochain livre avec impatience: c'est dedans! A défaut, je vous la ferai: c'est passionnant!

Parallèles et mise en oeuvre


Elle permet de faire ressortir la proposition Leibowitchienne comme étant, à ce jour, la seule proposition immédiatement accessible, certes imparfaite...

A- Siliciano: séduisant, mais utilisant des décapsuleurs dangereux (ouvrir les histones c'est ouvrir la boite de pandorre: cf dekapine): pour l'instant c'est un échec! Les patients traités en primo seront les meilleurs candidats. Comme elle utilise des molécules, à titre expérimental, avec promesse de profits, elle reçoit des subsides de Washington.

B- Wainberg: séduisant, moderne (DTG...), démontré sur tissus (en labo), mais difficile à mettre en oeuvre: pas de mise en oeuvre connue (et moi je m'y suis planté, faut-il le rappeler?). Les patients en Mono-DTG seront les meilleurs candidats... Comme elle fait de DTG une molécule de guérison, elle recevait des subsides de ViiV, Mais bon... Qui pour financer la fin à sa rente ?

C- Leibowitch: contre-intuitif, sauf si on théorise bien, imparfait (car limité à 1/ Xmax). Avantage: sa mise en oeuvre est prouvée, ne coute rien et le bénéfice au patient immédiat (même s'il est capé). Les patients ayant réussi le 4/7 sont de bons candidats. Si l'ANRS n'était à ce point à la ramasse, elle aurait pu enrichir l'expertise de l'Eclipse et faire une percée majeure... Eh... bien non... Il faudra faire sans eux.

ICCARRE et rémission dynamique


Si on présente ainsi le Grand-ICCARRE (1/7, 1/15...) comme étant l'une des 3 propositions en lice pour la rémission, cela a quand même plus de gueule que la petite tambouille anecdotique. Leibowitch se contrefiche de la cause sous-jacente au retard post-traitement et de théories: ça marche et ça lui convient! Je ne comprends toujours pas comment les prosélytes de la méthode progressive, Darwinienne, ne conceptualisent pas que le Grand-ICCARRE est plus qu'un allègement: c'est une rémission dynamique: ils ont le doigt sur l'invention la plus géniale du siècle, et, semblent regarder ailleurs

Bon... On verra une prochaine fois ce qu'est l'enfouissement dans les coussinets (histones)

Dans l'actualité


- La justice française épingle le vaccin contre l'hépatite B

Le génie français


P-H Guyon vous explique, en quelques mots, à la minute 1:11:40, le mythe de Dédale, le père d'ICCARRE, qui a toujours une solutions technique à tout. Il a inventé les ordonnances à rallonge, le toujours plus. ICCARE a un père: la surmédication! Dédale, c'est un peu Siliciano ...

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

97% des patients en surmédication, 22 millions sans traitements... Arrêtons ce scandale!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire