Rechercher dans ce blog et pages liées

2017/07/29

Dolutegravir, R263K et DOLUMONO



Feuilleton de l'été 2016: la 'triche' dans ANRS-4D
Feuilleton de l'été 2017: DOMONO aura été, en fait, un réel SUCCÈS!
- Dolutegravir et la R263K
- la R263K: nouveau scenario (DOMONO)
- la N155H: nouveau scenario (DOMONO)
- Nevirapine et Switch mono-DTG: le piège de Quasimodo
- erreur de calcul dans l'hypothèse primaire
- DOMONO et le bénéfice pour les patients (pas pour les labos...)


Dolutegravir, R263K et DOLUMONO

Par Charles-Edouard!

Pr. Philippe EVEN: Chaque essai clinique est un roman policier, c'est d'abord un roman parce qu'il est faux, et, il faut un esprit de policier pour détecter toutes les manoeuvres.

A la min. 53:30 de la vidéo d'Even.

Il faut bien s’imprégner des billets précédents: DTG et R263K, R263K et puits Darwinien: R263K est bénéfique, elle amplifie l'effet de Dolutegravir, et peut même expliquer un effet à la Absolutegravir. C'est une mutation bénéfique, qui n'est pas le marche pied d'autres.

Elle est aussi bénéfique au réservoir (billet à venir). Et elle est, tout au plus, commensale de la descente de CV. Quand la pression Pharmacologique est moindre, si elle est là, eh bien... Comme les rats quittent le navire, elle sort en premier... Quitte à devenir vite invisible, noyée par le virus le plus adapté (celui de départ).


Dans le tableau, on identifie un/e patient/e avec la R263K; Les auteurs, par leur décision d’arrêter l'essai, considèrent que R263K apparait, à la façon, disons, d'un aléa, et crée la remontée de CV: elle serait la cause. C'est conforme à l'idée que le mutant R263K a une résistance à DTG. Or, celle-ci est très très modeste, à peine mesurable, et s'accompagne d'une perte importante d'aptitude (fitness). Et puis, pourquoi apparait-elle maintenant, après plus d'un an ??...

Ah! Ils ont une explication: la dose de DTG était abaissée par malabsorption: Probablement une absorption gastro-intestinale sous-optimale de DTG pendant 10 jours à cause d'une gastro-entérite



Le voilà notre scenario alternatif, plus crédible:

Le/a patient/e a une gastro, prend mal ou peu ou de façon inefficiente, la pression médicamenteuse décroit... le dosage à 13h est à 0,7, c'est à dire comme mon mini-Dolu, donc, comme attendu, le virus remonte, avec sa R263K commensale, comme signature, et non pas comme cause. Hazard des choses, on la voit à ce moment-là: que se passe-t-il si la situation perdure: le virus continue sa remontada, le sauvage (ou historique), mieux adapté, reprend le dessus, très vite, et la R263K s'efface devant lui: elle deviendra invisible. Plus de mutation visible et un virus remonté, mais pas trop. Ça ne vous rappelle rien? Regardez bien le tableau...

En mono-DTG, pour optimiser la biodisponibilité, on prend avec un repas. Pour ma part, je casse aussi le cachet entre les dents: cassé, il se délite mieux.

Élémentaire, mon cher Watson!... Ah bon ? Elémentaire???

L’événement n'arrive pas stochastiquement (aléatoirement dans le temps) à la semaine 60, il arrive avec... l'hiver et la gastro! Bravo!! Les auteurs viennent d'inventer la pluie! Enfin!... C'est trop con! Enfin... non... Ils sont trop cons! Ça sent l'amateurisme, le protocolisme...

Voilà... Tu as tout compris! Tout ? Vraiment tout ?? Tout ???

Ah bon... Vraiment? Le virus remonte avec sa R263K commensale, à l'occasion d'une baisse accidentelle de la pression médicamenteuse... Certes... Mais qu'est-ce qu'elle faisait donc là ?!

C'est l'été, on feuilletonne: ce sera pour une prochaine fois! C'est amusant, n'est-ce-pas?

Dans l'actu: DTG+3TC, en attaque, < 500.000 et VICTOIRE écrasante

B. Taiwo a présenté les résultats à S24 d' ACTG A5353: phase II DTG + 3TC, en attaque, <500 000 cp. DTG + 3TC a démontré une efficacité de virologique puissante, sauf chez 3 patients d'une adhérence sous-optimale. Les essais randomisés sont en cours.
C'est un peu plus ambitieux que PADDLE (20 patients sous 20.000 copies), mais moins que Lanzafame (20 patients <100.000 copies, mais en Mono-DTG, avec patients choisis).


IAS-2017: la consécration du 4/7

Pour la session ICCARRIENNE, la salle de conférence était pleine à craquer et de nombreux écrans ont dû être installées à l’extérieur. Standing ovation à l'évocation de Leibowitch (ICCARRE), participant recherché, adulé, congratulé et même récompensé: la victoire fut si totale, qu'on fera un billet jubilatoire, à la rentrée! Oh, que ce fut jouissif!!!

Semaine éprouvante et victorieuse: Bon Week-End et bonne bourre



2 commentaires:

  1. Anonyme9/8/17

    Bonjour Charles Edouard,
    Hier toute la journée j'ai eu des douleurs au foie et aux reins. Du coup j'étais pas dans mon assiette, et, j'ai envie de sauter mon traitement...
    3 mois de traitement en 6/7 bithérapie DTG+3TC je passerais en 5/7 avec pause le mercredi et dimanche. Je suis contre l’allègement sauvage, mais, je sens que j'ai besoin de ça autant dans la tête que pour mon corps...

    RépondreSupprimer
  2. ce blog n'est pas un conseil médical

    Discutes-en avec ton toubib. Cela n'a peut-être rien à voir... L'initiation des ARVs peut être une source de stress et de problèmes divers.
    On surveille effectivement le foie et les reins, avec des analyses ad'hoc. C'est classique: le médecin surveille.
    Après, il faut bien penser son coup... Par exemple s'il te change de combo un peu trop rapidement, tu passes de la peste au choléra. Et s'il te change, il te change, c'est lui qui écrit l'ordonnance...
    Tu verras bien ce qu'il te dis, mais penses bien que l'opportunité de faire DTG+3TC est, à ce jour, réservé à quelques volontaires. B. Taiwo a levé le voile sur les résultats de DTG+3TC en attaque, qui sont bon, sauf pour quelques patients en mauvaise observance...
    Comment savoir si, à quelques semaines de l'initiation, à faire déjà le 6/7, tu n'es pas dans l'inobservance ? Il y a un réel intérêt à réussir son initiation, d'en être certain (plusieurs CV à <50 ou <20) pour réussir un éventuel allègement.
    La promesse de l'allègement devrait suffire à supporter un peu les mauvais moments du début... Devrait, en théorie... Car on voit les plus jeunes, les milléniums, croire qu'on peut passer à l'allègement aussi vite qu'on télécharge une appli...
    Ah Bon?? Peut-être bien que oui, peut être bien que non. Comment savoir? Comment mesurer le risque, et, surtout, avec ces nouvelles possibilités thérapeutiques, cela vaut-il la peine de prendre le moindre risque. En effet, sur le papier, les alternatives à DTG+3TC, ce n'est pas toujours drôle!
    Moi je fais l'allègement sous DTG-3TC, donc, je ne suis pas un anti. Par contre, je l'ai fait après des années d'indétectabilité, de fin de l’inflammation (ressentie).
    J'ai supporté... Cela a été vraiment dur au début, puis cela a été bien mieux.
    Donc je ne peux t’éclairer de mon expérience perso... Et ce n'est pas l'objet de ce blog. Pour moi même, je m'en suis toujours tenu à: efficacité, progressivité, CV rapprochées.
    Or, pour l'instant, il te faut plusieurs mois à CV supprimée pour valider l'efficacité. Tu n'en n'es même pas là...
    Je ne sors jamais de mon mantra: efficacité, progressivité, CV rapprochées. Jamais... Et ne souhaite pas entrer dans des discussions qui sont hors de ce cadre.
    ce blog n'est pas un conseil médical

    RépondreSupprimer