Rechercher dans ce blog et pages liées

2020/10/04

Ch-E a l'IHU


   Note je publie au fil de l'eau ... revisitez cette page de temps à autre pour lire la dernière version

Je teste l'IHU et l'IHU me teste

Par Charles-Edouard!

Medecine du Voyageur: Prophylaxies et/ou vaccins sont indispensables aux voyageurs... Bon... Je témoigne...


Et la jeune fille d'appeler nerveusement sa maman.

Test COVID en 10 heures chrono!


On ne trouve presque rien sur Internet, sauf cet excellent billet: J'ai testé pour vous... le PCR-72h à l’IHU de la Timone à Marseille: 3h30 montre en main pour décrocher le sésame dans les 24 h.

Je confirme : 40 mn de file d'attente, une vingtaine de personnes devant moi. Les résultats, en mode routine, asymptomatique, ont été édités en 10 heures.

Raoult, le médiatique professeur marseillais, a su mettre en place une redoutable machine de guerre à dépister, réactive et qui tourne rond. n'en déplaise à ses détracteurs.

Raoult organise et fait sa pub


L'intendance suit... La vidéo a été publiée apres mon blind-test. Elle dit tout, explique tout. On la trouve ici. Le sport national municipal de Marseille c'est la tentative de resquille. Il y a des PRO. Il y a aussi un service d ordre... On n'est pas dans une ville modèle, non plus!...



Pourquoi l'IHU plutôt qu'ailleurs? 24 heures et Ct = 35


J'ai choisi IHU à cause de 2 parametres techniques, garantis, disponibilité sous 24h. et Ct à 35. Les Ct à 40, voire 42, ont une chance sur 2 d'annuler inutilement le voyage! Ils sont trompeurs ! Lors de l'enregistrement/débarquement personne ne vérifie votre Ct. Je mets toutes les chances de succès de mon coté...

Je teste aussi la trithérapie Raoult


C'est négatif, certes, et je n'ai nulle envie de l'attraper dans l'avion. Une fois le test passé, à la minute même, dans le couloir même de l'IHU, j'avale ma premiere dose d HCQ + Doxycycline + Zn. J'utilise Doxycyline car c'est prescrit comme prophylaxie anti-IST, gràce à Molina, utile pour cette fois... Voici la publication Molina: Doxycycline Prophylaxis for Bacterial Sexually Transmitted Infections. Voici la posologie Molina: doxycycline 200 mg within 24–72 hours of condomless sexual encounters. Pas la même que la potion marseillaise. La boite, elle, c'est la même.

Si je suis positif, je redeviendrai négatif plus vite!

HCQ est plus difficile à trouver depuis l'infâme décret de l'infâme Buzyn. Mais bon... Il n y a pas que la France au monde !!! Il y a aussi les Quartiers Nord !! Marseille, on trouve de tout!

J'ai l'habitude de la Nivaquine. Ce produit était en vente libre depuis la nuit des temps: il n'a rien à faire en liste 2... Jamais eu de problème, et là, je ne sens rien du tout. Pas d'interaction, c'est un des avantages du 1/15, tu passes entre les gouttes. A noter que Raoult avait exclus des patientes, à cause de leur traitemement ARV en continu. Cela ne me concerne pas...

Il apparait que HCQ est à réserver en ambulatoire ou en première ligne (urgences). Son administration en réanimation, voire en hospitalisation, tardivement, au-delà de 2 jours du début des symptômes et/ou dans les formes sévères, fait encore débat. Hydroxychloroquine + Azithromycine les plus précoces possibles (premier jour du début des symptômes), Zinc, Vitamines C et D ont tout à fait leur place dans la prise en charge de l’infection virale COVID-19.

En un mot, il faut traiter le plus tôt possible. Attendre les résultats de PCR pendant plusieurs jours est une perte de chance délétère. La stratégie marocaine prend le motto Raoulien à contre pied. Au lieu de tester, isoler, traiter, c'est traiter, isoler, tester. Cela fait sens car le traitement est, dans un pays civilisé comme le Maroc, immédiatement disponible, très peu coûteux, sans danger.
Pouvez vous obtenir un résultat sous moins de 24h. ? Si oui, procédure Raoult, sinon procédure Marocaine, si oui, ça marche aussi! Pouvez-vous obtenir HCQ+... sous moins de 24 h. ? Si oui, ordonnance/pharmacie. Si non, anticipez et démerdez vous! Cela peut vous éviter bien des soucis et bien des angoisses. Ma pharmacienne me dit que c'est en rupture...

Procédure Raoult ou mieux encore... l'alternative marocaine


Le dépliant distribué a IHU ...

Le protocole officiel Marocain est ici : L'hydroxychloroquine n'est pas un remède, mais il freine la contagion (Ait Taleb) .
Voici de qu'il dit:
Voici ce qu'occulte ce discours: un médicament en vente libre (comme il a toujours été) relève de la liberté de la patiente! La chloroquine, c'est du sirop de Quinine: on en trouve dans le sirop de mes aieux et dans le Campari! Cette molécule n'a rien à faire en liste 2: c'est même un crime de l'y avoir mise, sans la moindre justification!!!

Ici encore, les zotorités ont gravement nui à l'intéret de la patiente...


J'agit en conséquence... Si j'ai besoin du test, je sais où aller... Faire Paris Marseille m'a couté 89 Eu. et une journée fatiguante. Si j'avais été malade, c'eût été impossible ! Donc le test, du point de vue de l'intérêt de la patiente non-marseillaise est une perte de temps, de chance. Le passage par la case toubid, ça apporte quoi ?

Mieux vaut éviter les toubibs: il y en a trop qui sont très mauvais

2020/09/26

Biktarvy en 1/7


   participez au Forum des discussions !   

BIKTARVY® pour le 1/7, pourquoi pas ?

Par Charles-Edouard!


BIKTARVY®, c'est l'anti-Charles-Edouard... Et alors ???


Je n'ai rien contre Biktarvy®. Simplement, mes choix tiennent compte d'une contrainte: la disponibilité en cas d'urgence et le coût. Combien de fois ai-je pu me retrouver coincé, sans mes bagages ou sans argent, sans ceci, sans cela, à l'autre bout de la planète... Donc... J'aime avoir des plans de secours, d'autant plus universels qu'ils sont modestes. Du coup, les Médocs 'caviars' ne sont pas ma tasse de thé. Comme Gilead s'est fait une spécialité d'un Mikado industriel, avec quelques procédures judiciaires en casserole, poussant à la Variété et au Prix, eh bien, il se trouve que je n'ai jamais pris le moindre produit Gilead.

C'est un peu la loi du genre. De riches sociétés pharmaceutiques font la course en tête, à grand profit, d'autres sont dans le peloton, et les génériqueurs Indiens ou Chinois, se remplissent les poches sans mérite. Quand on maitrise la Névirapine, son dosage, ses prises, alors nul besoin de Bictegravir®. Et la Névirapine, c'est comme le chinois, ça s'apprend...

Bictegravir vous plait en 2/7 (voire 1/7 ou 1,5/7), pourquoi s'en priver ???


Abacavir ne convient probablement pas trop au 1/7... On se déshabitue, on se reprend une beigne hebdomadaire, donc, si on peut l'éviter... ABC est un point faible de Triumeq®. ViiV a manifestement réussi à rassembler les preuves de plagiats, et conduit Gilead à un accord, privé, qui, c'est probable, doit comporter le paiement de royalties à ViiV (ou alors à Shionogi). BIC n'est pas, à proprement parler, concurrent de DTG. D'ailleurs, comme DTG est une molécule conçue par ordinateur, sur une cartographie 3D de l'intégrase, et, en particulier d'une poche catalytique, dans une optimisation informatique clé-serrure, on peut se demander s'il est possible de proposer une clé significativement différente pour une même serrure...

Sauf à viser une autre poche catalytique ou à améliorer à la marge le profil de résistance de DTG, on voit mal comment espérer une alternative au pharmacore de DTG. Une fois bien cartographiée une enzyme, la serrure, il n'y a pas pléthore de solutions optimisées. Il y a bien invention, mais sans alternative, sans concurrence, un monopole de fait.

Islatravir est un tout autre animal, et, on verra qu'ils ont mis à jour des stratégies anti-métabolisation qui rendent possible, et même nécessaire, la réduction de dosage d'Islatravir qui est annoncé à ... 0,75 mg! On verra qu'il est inenvisageable de prendre Islatravir à des doses élevées ni à des doses banales répétées: il faut slasher la dose sinon pan pan cul-cul!. On y reviendra...

Avant l'apparition de Biktegravir®, ma proposition de choix était DTG/TDF/F-3TC, BIC étant un plagiat de DTG, on peut noter BIC = p-DTG, et Biktarvy p-DTG/p-TDF/p-3TC (avec p- indiquant un plagiat à surcroit d'efficacité marginal tout au plus).
Une interrogation récente de la base de donnée publique du médicament indique (pour la France): BIKTARVY® à 724,36 Eu. ; TIVICAY® à 546,74 TRUVADA®: 338,81, son générique à 168,58, cela met Tivicay® + Gé-Truvada à 715 Eu. C'était mon idée alternative à Triumeq® (752 Eu.). Compte tenu des retours favorables de mes lecteurs sur BIKTARVY®, l’absence de différence tarifaire significative, je pense que BIKTARVY® va rejoindre bientôt ma boite à Pharmacie.

BIKTARVY®: 100 Euros par mois...


14% d'un salaire brut va à l'assurance Maladie. Être contributeur net, c'est à dire ne pas être débiteur à autrui de ses dépenses de médicament, à 1000 Eu./mois de médocs, cela nécessite un salaire brut de 7.000 Eu./ Mois... Bon Courage! Par contre à 100 Eu/mois de coût de traitement, cela redevient possible. Et, cela peut être un facteur de satisfaction, selon chacun. Vu le taux de réduction que permet le 1/7, (voire, 1,5/7, ou 2/7), il n'y a pas à se priver...

Juluca/Truvada: une alternative attrayante


Il y des gens qui naviguent vers 3/7 (voire 2/7) avec Eviplera® (maintenant Odyfsey®)... Bon... Pourquoi pas... D'autres sont en mode Dovato® ou Juluca® (plus rare). L'idée d'ajouter DTG à Eviplera est séduisante en vue du 1/7. Cela fait 4 molécules, c'est compatible, 2 cachets, ce qui réduit l'impact éventuel du risque de non-absorption. Bref, comme dirait TRUMP : "qu'est ce que vous risquez?". Perso, je trouve que, sur le papier, c'est tentant. Surtout si on s’intéresse à la suite, à savoir le 1/15 et l'arrivée d'Islatravir. C'est une question qui mérite d'être considérée car les patientes qui entrent dans le Cyle Court par la voie Eviplera® (Odyfsey®) ou DTG sont plus que majoritaires (env. les 2/3), et que la convergence des stratégies, donc fusionner RPV, DTG, et les 2 zozos, semble très simple à mettre en oeuvre. Sachant que, là encore, chacun voit midi à sa porte.

Faire son deuil de Videx ®


Il n'y a plus de Videx ® Bon... Mes lecteurs s'en fichent, vu qu'on avait vu venir le coup... Mais chez ICCARRE ça craint! Plus de Videx® = Plus d'ICCARRE ? Les amis de Leibowitch n'ont plus Leibowitch et plus Videx ®: ça fait un manque! Ceux qui n'auraient pas pu discuter des alternatives à Videx ® avant le départ de Leibo, vont venir me poser la question... A qui d'autres voudriez vous qu'ils s'adressent ? hein?! Et, on ne va pas les laisser en plan. Si on a plus Videx ®, on ne peut plus faire le couple de choc Videx®/Nevirapine, donc Nevirapine devient un problème, aussi.... A cela, il y a des solutions...

Biktarvy®: regardons, paisiblement, ce qui se passe


Pour l'instant, Sally, Joelle, et Evaristo sont en mode 2/7 sous Biktarvy®, de leur propre chef, donc on partage, on discute, on observe, et pour ceux que cela intéresse, eh bien, on envisage de participer à l'effort collectif. Le Cycle Court en mode découverte Darwinienne, n'a pas d'intelligence, on n'apprend pas du passé des autres patients, on refléchit sur le passé propre à chaque patient.

Prise hebdomadaire et 1/15


Apparemment ça bouge... Il y a un Olivier qui s'y est lancé de son propre chef, intégrant quelques 'préceptes' Leibowitchiens (progressivité, CV rapprochées) et en faisant l'impasse sur d'autres (progressivité, renforcement)... Donc, pour l'instant, il y a un retour, qu'on nous annonce pas trop long, à des rythmes plus concervateurs. Affaire à suivre, évidemment...

rappel: pour moi, 1/X, quand X est grand, s'entend en BID (prise matin et soir), sur une repas

Dans l'actualité


- La HAS et L'ANSM ont retoqué Remdesivir! D'ailleurs Gilead a fait profil bas devant un fiasco annoncé à la commission de la transparence: lire ici. Manisfestement Gilead ne s'interresse pas à innonder le marché français en Remdesivir, pourtant l'occasion de faire ses preuves en conditions réelles, bien là... Mais bon... Les milliards sont engrangés, pourquoi s'embéter avec des patients, en plus ?

Francois : L'autre génie français


Le génie francais est à mal ses derniers temps, entravé qu'il est par un mode de gouvernement inepte et probablement obsolète. Alors, je vous ressors un bon vieux Bach, dans une interprétation de Samson Francois, qui est remarquable. (Bach/Busoni Toccata, Adagio & Fugue BWV 564)
La source youtube est découpée en 3: partie #1, partie #2, partie #3

Elle surpasse l'insurpassable Horowitz, en Live à Carnegie. Ici aussi, la source youtube est découpée en 3: partie #1, partie #2, partie #3

Voici une version à l'orgue par Ton Koopman

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

la surmédication est une chance si vous savez en tirer parti!


2020/09/05

Eclipsothérapie (1)


   participez au Forum des discussions !   

Je te baptise "Eclipsothérapie"

Par Charles-Edouard!

Ameli publie chaque année un détail des dépenses de santé. 1,27 Milliards (milliards!!!) d'Eu. sont consacrés aux médicaments VIH/SIDA. cela fait env. 12.000 Euros par patient... Pour les traitements standard, c'est plutôt vers 8.000 Eu/an. Cela reste énorme et difficilement supportable par une économie chancelante.

On change de terminologie


Les allègements sont de 2 natures: le cycle ou la réduction de molécule. Le Cycle marche (Faucy, FOTO, etc.), la réduction ne marchait pas (Katlama, Delfraissy, Pialloux, Rouzioux: Trilège...) assez bien. Historiquement, le seul allègement qui tienne la route, c'était le Cycle. Le reste était passé à la trappe. Allègement ou cycle, c’était synonyme, et, allègement ça parle aux patients. Avec DTG, qui compte pour 2..., la réduction de 3 à 2 (voire à 1) refait sens, et, l'allègement par réduction de molécule a surfé sur le succès naissant du Cycle, phagocytant son succès et son attrait pour les patients. Pour clarifier, je n'utilise plus le mot allègement pour designer l'allègement par cycle court. Je préfère l'Intermittence, terme qu'on peut malheureusement confondre avec l'intermittence guidée par CD4, qui aura été un échec, quand c'est mal fait... Rémission dynamique me plait mieux. Là encore cela peut prêter à confusion...

La dénomination ICCARRE partait d'un idée intéressante: créer une marque. Le jeu de mot n'est pas convainquant, et, sauf à faire la pub de la 'marque', l'attention est vite détournée.

Eclipsothérapie


Ce terme est inspiré de sérothérapie (utilisation thérapeutique du sérum sanguin). Puisqu'on utilise les propriétés de l'Eclipse, on circonscrit à cette seule propriété. On l'anglicise aisément...

Ce qui me plait, c'est qu'il n'y a alors pas confusion avec les produits et techniques mises en avant par les Labos et leurs sbires. Ils ne pourront plus nous amalgamer à SMART, TRILEGE, MONO-IP ou autres stratégies qui ne nous intéressent pas ici.

Eclipsothérapie et corporatisme médical


Un sujet qui titille mes lecteurs est le suivant:
L’Eclipse est, en moyenne, de, disons 2 à 3 semaines. En moyenne... Il y a donc des gens qui sont à moins, d'autres qui sont à plus. D'un coté de l'espace défini par cette courbe en cloche, il y a des patients à 7j. (en dessous il n'y en a quasiment pas) et des patients à 45j. Pour les uns il est préjudiciable de faire le 1/15, pour les autres il est préjudiciable de ne pas faire. Et comme la médiane est vers 15-21, pour faire simple, disons que 50 % des patients auraient tort de viser le 1/15, alors que 50 % auraient tort de ne pas le faire.

Pour avoir écrit le Guide Pratique 4/7, dès 2014, qui n'a pas été démenti depuis, je constate ceci: en 4/7, il n'y a pas à se poser la question du choix des médocs. La seule question à poser éventuellement à une toubib est : suis-je éligible ? A quoi 99,95% des toubibs ont répondu non, alors que la bonne réponse c'était oui! Donc 99,5% ont été de mauvais conseil: il ne faudra plus l'oublier. En fait, tout le monde est éligible, à priori. Les jeunes (Breather), les vétérans, les femmes enceintes (FASEB-2). Il faut juste suivre le bon rythme, se laisser un peu de temps avant de commencer, bien prendre selon le planning, bien faire ses CV (au début...), et avancer progressivement. Si quelqu'un veut nous faire la démonstration que le médecin est utile, eh bien allez-y, argumentez. Sur ce sujet, il n'y a pas vraiment débat, en l'absence d'argument et de... toubibs. Mon médecin s'est déclaré incompétent. Dont acte. C'est honnête, au moins.

Les uns craignent qu'à lancer la course à l’échalote, on aille à l'échec, les autres s'en fichent. Ceux qui vécu les années difficiles sont d'un coté, ceux qui ont traité tôt, avec un zénith de 5000 copies, sont de l'autre. Et ce qui est souhaitable c'est de bien gérer le risque, chose à la quelle, si vous connaissez quelqu'un de compétent, ou prétendument, vous nous le dites: on lui enverra les lecteurs. Pour l'instant, il n'y a personne, Leibo nous a quitté, et, l'entourage a perdu la focale.

Eclipsothérapie et choix pharmaceutique


L'opportunité existe, pour environ 50% des patients, et le risque existe, pour environ 50%. Mais si le 1/15 vous intéresse, il faut pouvoir évaluer son risque, et le gérer, sans toubib, évidemment. Mais c'est possible, et, ce n'est pas si compliqué que cela. Il faut un peu d'expertise, expertise qui n'est pas le domaine exclusif des médecins. L'expertise n'est le domaine exclusif de personne, c'est comme le chinois... Il faut bien étudier son affaire, et avoir eu un diplôme pour avoir appris une médecine aujourd'hui révolue, n'y apporte rien. Écrire l'algorithme de calcul du risque: c'est possible, c'est fait, je l'ai fait. Écrire une méthode de minimisation du risque, c'est possible, c'est fait, je l'ai fait, je l'ai couché sur le papier. Et, je le garde pour moi, vu qu'en pratique, les gens n'en font qu'à leur tête. J'ai fait le Guide Pratique du 4/7, du 3/7, du 2/7 et... du 1/15, où sont abordées les questions: suis-je éligible, suis-je avec le bon médoc, comment gérer mon planning et comment gérer un échec éventuel.

En Eclipsothérapie, si vous posez la question des médocs, il n'y aura personne pour vous répondre. Les deux seuls 1/15 connus sont, l'un sous DTG/3TC, l'autre sous Dodéca, et, la vaste majorité des patients aborde le 1/7, à prolonger éventuellement à 1/15, avec une trithérapie qui n'est ni DTG/3TC ni Dodeca. Moi, je fais Dodeca très précisément pour évacuer la question du choix des médocs. Si tu tentes le 1/15 en DTG/3TC et que ça saute, tu ne sais pas si c'est à cause du 1/15 ou du médoc. Personne ne va vouloir faire Dodeca et personne ne va se lancer avec DTG/3TC. Moi le premier... Je ne vais pas faire 1/15 DTG/3TC alors que j'ai sauté, et admirablement rattrapé, en 1/7 DTG (150 mg).

Eclipsothérapie: A CHACUN SELON SON ECLIPSE


C'est simple non ???

En fait, on n'a pas vraiment d'alternatives à quitter ICCARRE ou les cycles one-fit-all. Pourquoi? Parce que le temps au rebond s'est rallongé, en moyenne, et l'écart-type aussi. Donc un rythme protocolisé, limité par les Eclipses les plus courtes n'a plus aucun sens. Il y a trop de gens avec des Eclipses longues pour qu'on néglige. Et cela sera encore pire avec Islatravir, qui arrive...

Bon... Hasard des choses, un sujet intéressant est apparu dans nos discussions... Allez-y! Nous prendrons le temps de la réflexion, vu que ce blog n'est pas un conseil médical

On verra la suite une prochaine fois ...



Dans l'actualité


- de Peronne une interview en 3 parties, très instructive, #1- la médecine déraille gravement. suivi de : #2- étude foireuse pour médicament toxique. Et enfin: #3- À croire que certains ne veulent pas que l'épidémie s'arrête.

- les recherches Google qui nous ont valu le plus de clics sont: nathan peiffer-smadja gilead et nathan peiffer-smadja conflit d'intérêt. C'est Google qui le dit, c'est donc vrai... C'est marrant, vu que c'est hors notre sujet. Bichat est le pot-au-miel de BigPharma, et ce, dans toutes les spécialités. Il est évident qu'on n'y va pas...

- Peronne à nouveau sur un sujet super interessant. C'est dans une emission connue, à 2:33 Pr PERRONNE balance tout et ..., c'est très interessant car cela remet la molécule à la disposition des plus démunis... Vous noterez, alors que Quatuor est publié et qu'on touche à la fin du suivi long terme, Perronne, sous l'égide duquel a été publié ICCARRE-1 et & 2, pas une seule fois n'a cité le VIH. C'est à dire qu'une autre bataille se profile et qu'il évite de poluer. Cela va-t-il durer ???

Le génie français


On n'en finit pas de nous amuser... Après la phase angoissante voici la phase distrayante, où l'on voit la virologie vérolée s'enfoncer d'avantage. Un portrait très instructif de Raoult est publié ici: Didier Raoult, professeur rebelle, envers et contre tous. Ce chapitre de l'histoire scientifique n'est pas clos et il est bien instructif: il nous permet d'identifier de nouveaux alliés potentiels, et ça, évidemment c'est important...

Une personne avec un peu de jugeote, commencerait à se poser la question : pourquoi Sanofi, producteur, a demandé à Mme Buzyn, en octobre 2019, de classer l’HCQ en produit dangereux après nous avoir permis de l’avaler pendant 50 ans sans ordonnance...

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?


2020/08/22

APHP: INIs en 4 sur 7


   participez au Forum des discussions !   

APHP (Hors Quatuor): INIs en 4 sur 7: ça marche! Évidemment...

Par Charles-Edouard!


On traine, on traine... Islatravir a été inventé en... 2004. Cabotegravir, juste après. L'idée, c'est de faire arriver CTG pile-poil là où le brevet DTG expire. Donc, d'essais en attermoiements divers, on ne risque pas de voir les injectables de si tôt. Oh, ils arrivent, c'est sûr... Et en attendant on continue de se gaver en 7/7? Non... On passe à 2/7, 1/7 voire 1/15, 1/21, alors là, l'injectable perd effectivement de son intérêt! Toute la manœuvre consiste à faire trainer le x/7, parce que, c'est vrai, une piquouse tous les 2 mois, c'est tentant. Mais bon... Comme disait Abraracourcix: "ce n'est pas demain la veille!" (Ob 2 verset 1, sourate 35)

APHP: les pieds nickelés font de la Science, Médecine, du baratin


La loi de Brandolini ou le principe d'asymétrie du baratin : "La quantité d'énergie nécessaire pour réfuter du baratin est beaucoup plus importante que celle qui a permis de le créer". Apparemment en vogue à l'APHP!

Pour la patiente moderne, branchée Internet, réseaux dit-sociaux, discussions et twitter (pas Facebook, vu qu'on s'est fait virer), le 4/7 c'est cul-cul-la-praline. A croire que tous ces gens là n'ont rien compris à la Révolution-PCR... On y reviendra...

Médicalement médiocre, Scientifiquement sans intérêt, le 4/7 sous INIs marche. Ça vous étonne ???


Ruxandra Calin de Truchis VIH HIV dolutegravir iccarre 4-sur-7 Quatuor ANRS

La Pitié-Salpétrière (et Garches) publie ses résultats en 5/7 et 4/7, sous INIs, Efficacité des cycles courts intermittents d'entretien à base d'inhibiteurs de l'intégrase chez les patients VIH virologiquement supprimés. Ça marche! Vous vous attendiez à quoi ?
Ruxandra Calin de Truchis VIH HIV dolutegravir iccarre 4-sur-7 Quatuor ANRS

Le 4/7, en INI, marche chez les patients observants: aucun blaireau n'en parle!


A défaut de susciter l'enthousiasme, cette petite étude de coin de table, au fond de la salle, près des chiottes, a quand même le mérite d'éclairer les candidats sur la faisabilité d'ICCARRE-le-Nain avec des INIs. Nous, cela ne nous fait une belle jambe!.. Mais les autres, les tenus-à-l-écart, si quand même... D'abord, un biais de publicité (rendre public), est que l'étude a lieu en France, son public le plus attentif est en France et c'est publié en... Anglais! Dans un journal qui vous fait payer pour avoir droit aux 'détails'. Pas de chance, c'est publié en plein COVID, quand le regard est ailleurs.

Mais bon... Personne n'en parle... Certes on vous a bien abreuvé tant et plus du risque de pénurie en rifampicine chez les transsexuel.le.s tuberculeux.euse.s du Mozambique. Mais sur un sujet qui coûte, au bas mot, 500 millions /an de traitements inutiles (vous cotisez pour du vent...), là, non, la Coterie Gileadolâtre, ne va quand même pas scier la branche sur laquelle elle est confortablement assise. On a quand même un Problème Gilead, pas seulement un problème Molina, Raffi et j'en passe...

Je fais une recherche Google avec ce qui devrait faire sortir cette étude, voir si quelqu'un d'autre en a parlé. Sans résultat... Si vous trouvez quelque chose, faites signe!

Madame Sidoué (*), qui galère à nourrir ses 4 enfants, depuis que son mari, séropo, l'a plaquée et gangrénée, avec les migraines, dépressions, pertes urinaires qui vont avec... Elle, le Mozambique, c'est loin de Gonesse et de ses souffrances sous ARVs. Les gens souffrent des ARVs! Pas tous, enfin, pas tout de suite. L'ostéoporose, on ne l'a pas découverte en la cherchant, mais en observant que, la vache, des S+ se font des fractures en série, à croire qu'il y a maltraitance... Maltraitement, ça, c'est sûr!
(*) le nom a été modifié à sa demande ;-)

Isentress en détresse ! Un pur fantasme Leibowitchien


Nos lecteurs de fraiche date ne connaissent pas l'ancien site d'ICCARRE, qui avertissait Urbi et Orbi, qu'ICCARRE(-le-Nain) ne fonctionnait pas avec tout, et que donc, il ne fallait surtout s'y lancer seul, et patati et patata. C'était aussi idiot que faux. Depuis, on traine comme un boulet une sorte de malédiction qui frapperaient tous les INIs. Et il faudrait maintenant conjurer le mauvais sort à force essais longs, ennuyeux, voire pervers. Leibo avait mis 3 patients sous RAL et cela avait sauté en 3/7. Alors on a crié au loup, sans regarder de près. Et même d'incriminer tous les INIs, pas même encore sur le marché, dans une même culpabilité de classe. Ce qu'en termes chiadés on appelle du racisme moléculaire.

La prise d'Isentress ® (ancienne version) est remarquablement inefficace. Il faut s'y reprendre à 2 fois pour espérer absorber la dose. C'est pour cela qu'on vous emmerde à le prendre Matin et Soir. Comme cela, bon an mal an, en 7/7 (soit 14 prises!) vous finissez, quand même, par avoir la dose. Merck, conscient du problème, a reformulé 2 fois le médicament, c'est dire!

Ajoutez à cela, que Leibo avait prescrit 400 mg, mais une fois par jour (au lieu de 2 x 400 mg). La prise est efficace une fois sur 2. Quand vous prenez 3 jours de suite, sur une semaine, la probabilité que la prise soit inefficace est que 0,5 x 0,5 x 0,5 soit 12 %, quand même! C'est à dire que 1 fois sur 10, vous restiez, de fait, 11 jours sans prise efficace. Alors, ca saute... Et alors!? On ne va quand même pas trainer cette erreur d'appréciation pendant des lustres! D'autant que, dès Aout 2008, l'essai NCT00708110 montre que DTG maintient la CV au tapis plus de 3-4 jours!

La médecine protocoliste est aussi une mauvaise médecine


Dans cette affaire, les patients sont des victimes... Victimes toute-remuant-du-fion, mais victimes tout autant. Rester 2 ans en 5/7 sous DTG de maintenance, il faut quand même le faire! Oh! je n'ai rien contre le 5/7, quand on est novice, mais de là à rester 2 ans sous ce régime inintelligent! C'est de la mauvaise médecine et de la mauvaise science.

Il reste que c'est moins nul que chez Pialoux ou Raffi (qui a quand même trouvé le moyen de fourrer 1200 mg de RAL par jour, par jour !!!, Même qu'on a trouvé cela ETHIQUE). Comme disait Pialoux-za-la-télé, on fait tous des erreurs. M'enfin, Pialoux c'est la mitrailleuse à conneries, ça vient en Raff...ale. Faut qu'il arrête la virologie, ce n'est manifestement pas son créneau...

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

la surmédication est une chance si vous savez en tirer parti!

2020/08/08

ICCARRE Chez Drucker


Feuilleton de l'été 2020: L'histoire de l'intermittence
Et... LIVE Covid... Car pour nous ce n'est pas fini...

Dans un billet ancient JCM déclare (que je remercie, au passage):



La vidéo "Leibowitch chez Drucker (Vivement Dimanche)" a disparu de YouTube (comme presque tout ce qui nous reste de Leibowitch comme témoignage Vidéo). Je travaille à archiver des copies. j'ai la vidéo, mais je ne sais plus où je l'ai trouvée. On trouve la piste Audio (ce qui est largement suffisant), que l'on peut écouter depuis le site de Valas, ici. j'en garde une copie, donc me faire signe si le lien disparait.

Michel Drucker:
On va accueillir un grand chercheur qui enseigne à l' hôpital Raymond-Poincaré à Garches, spécialiste du Sida... Il a été l'un des pionniers de la découverte du virus, je vous demande d' accueillir le docteur Jacques Leibowitch...
Tu voulais qu'il soit là parce que la façon de se soigner a changé...

Josiane Balasko: J'ai un ami qui m'a simplement dit que Jacques était en train de faire un protocole de test sur une centaine de patients:
au lieu de prendre énormément de médicaments, chaque jour, les personnes séropositives en prennent beaucoup moins, ce qui simplifie et soulage leur vie.

Michel Drucker: Vous êtes l'inventeur de la trithérapie au milieu des années 90, et depuis 10 ans, vous pilotez un projet baptisé Icare. Intermittent, en cycle court, les antirétroviraux restent efficaces, ça veut dire que vous êtes en train de démontrer qu'on peut alléger le traitement tout en gardant son efficacité...

J. Leibowitch: On peut libérer un certain nombre de jours sans médicaments sans que le virus revienne, c'est-à-dire qu'après un traitement d'attaque efficace, les conditions sont telles dans l'organisme du patient que le virus a du mal à rebondir, une éclipse virale alias temps de latence virale qui nous permet d'espacer les bombardements anti rétroviraux.

Michel Drucker: Jusqu'à présent, la trithérapie, c'est beaucoup de pilules 7 jours sur 7...

J. Leibowitch: La règle établie, contre laquelle j'ai du mal a faire passer l'invention, c'est que c'est 7 jours par semaine, sinon, vous allez en enfer.

Michel Drucker: Maintenant, c'est entre 4 fois et 1 fois par semaine...

J. Leibowitch: On peut arrêter certains traitements jusqu'à 6 jours par semaine sans que le virus ait eu le temps de rebondir.

Josiane Balasko: Que faut-il faire pour que ça devienne quelque chose de répandu?

J. Leibowitch: Il faut que la règle soit changée. C'est une question de psychologie, de physiologie, ça fait quand même beaucoup de médicaments chimiques en moins...

Michel Drucker: Cela dit, il ne faudrait penser qu'on peut faire ça de façon sauvage...

J. Leibowitch: L'auto-prescription c'est interdit, il faut que ça soit piloté par un médecin, et jusqu'à présent, les médecins ne le font pas puisque la règle n'a pas été changée, c'est pourquoi je suis content d'être là pour présenter le projet Iccarre et la bonne nouvelle, qui est la réduction de 40% à 85% des médicaments pour ceux qui doivent les prendre à vie.

Josiane Balasko: Je vais lire un extrait d'une lettre d'une de ses patientes: J'ai 49 ans, je suis séropositive, aujourd'hui, je témoigne pour être entendue. Nous sommes une petite centaine de patients à prendre la trithérapie entre 1 et 3 fois par semaine au lieu des 7 jours sur 7 préconisés par le corps médical: pour ma part, je suis à 3 jours par semaine et tout va bien.
De plus, il serait temps de dire que les personnes séropositives sous traitement ne contaminent pas leur partenaire, c'est-à-dire qu'elles peuvent avoir des rapports sexuels non protégés sans que le virus se transmette.
LE SIDA NE PASSE PAS PAR TOI CAR JE ME SOIGNE …

Michel Drucker: Ça veut dire qu'avec ces modalités allégées, les patients séropositifs pris en charge ne sont plus transmetteurs du virus... Vous avez du mal à convaincre vos confrères?

J. Leibowitch: Oui, parce que la chose établie s'est établie durement, au fil des quinze dernières années où les marques ont été prises dans des conditions difficiles - c'était plutôt le virus qui était gagnant; donc on a constitué une règle sur la défensive, et pour la changer, il faut que le peuple séropositif la demande.
Les droits du patient séropositif à être correctement traité le droit à la juste posologie, ça ne viendra pas tout seul comme ça, il faut le demander, et j'ai eu beaucoup de mal pour arriver jusqu'à vous, et je remercie la partie invitante et ce patient.

Michel Drucker: Donc, il s'agit d'ajuster les prises d'antiviraux au strict nécessaire et suffisant...

J. Leibowitch: Oui, c'est d'ailleurs la règle médicale déontologique, c'est ajuster les traitements à ce qui est nécessaire.

Josiane Balasko: Tu penses que le fait de consommer moins de médicaments fera chier les laboratoires?

J. Leibowitch: N'attaquons pas les laboratoires, pour l'instant, ce sont les barons de chaire qui gèrent la situation et ils ont beaucoup de mal à accepter que cette révolution pacifiante et libératrice viennent d'eux.
La bonne nouvelle, c'est qu'on va pouvoir réduire de 40 à 85% quand on aura changé la règle, la moins bonne nouvelle, c'est que je suis le seul à le faire, ce serait bien que d'autres le fassent.

Michel Drucker: C'est pourquoi vous êtes là aujourd'hui. Merci, docteur. Au revoir, merci.

2020/07/25

Des Nouvelles de L'Eclipse (2)


   participez au Forum des discussions !   

L'Eclipse s'allonge avec les (nouveaux) INIs
et LIVE COVID...

Par Charles-Edouard!

DTG change tout... et rien à la fois


Faisons l'hypothèse A que l'administration 'moderne', c'est à dire plus tôt et avec DTG (ou BIC), qui sont en tête de la recommandation de première intention, donne une possibilité significative de contrôler le virus. En effet Hocqueloux a affirmé, un peu naïvement, que pour espérer guérir il faudrait traiter plus tôt, plus fort. Vous et moi, ça nous fait une belle jambe, nous sommes déjà dans le traitement et, pour nous, le projet de traiter plus tôt ne nous concerne pas. Qu'importe... Pour tester l'hypothèse A, on prend des patients 'modernes', au sens de A, traités tôt avec un INI de deuxième génération. On interrompt le traitement et on regarde si l'un des patients contrôle le virus. Et on compare... On compare à quoi? A l'historique... C'est à dire la période où l'on différait le traitement quelque peu, et où les INIs de première génération n'existaient pas. Rien de mieux, donc comme comparateur que la série de Davey, qui date de 1999, soit 2-3 and après l'arrivée des trithérapies... Mon tableau avec les éclipses publiées est ici: Temps au rebond: je te vois enfin!

 Pt.  T50 
 1  5,4 
 2  3,8 
 3  8,9 
 4  11 
 5  47 
 6  8,4 
 7  9 
 8  9,8 
 9  5,6 
 10  12 
 11  9,8 
 12  11 
 13  8 
 14  15 
 15  13 
 16  12 
 17  7 
 18  7 
























Valeurs historiques (Davey 1999)


source : jstor.org/stable/121215.
Dans la série de Davey, la présence d'une Eclipse à 47 j. fausse la moyenne (11) et l'écart-type (9) au point de laisser croire qu'il existerait, statistiquement, des valeurs négatives. En retirant ce patient à Eclipse exceptionnellement longue, on obtient une moyenne de 9,2, une médiane de 9 et un écart-type de 3, ce qui est déjà plus raisonnable.

Avec ces valeurs corrigées, le nombre de patient ayant une éclipse de moins de 7 j. (6 ou moins) est de 16%. Avec le calcul de Davey, on trouverait 29%. En intermittence clinique, ICCARRE et Faucy trouvent à peine 2-3%. Pour le calcul on utilise onlinestatbook.

Le risque 'classique' est moins élevé qu'il n'y parait


La première erreur consiste à retenir une valeur exceptionnellement élevée (47 j.), qui est une valeur à exclure (outlier). La deuxième est de prendre une modélisation statistique, de Gauss, qui est symétrique, alors que l'Eclipse n'est pas symétrique: il n'y a pas d'Eclipse négative. Quand la série est temporelle, stochastique, il convient d'utiliser un modèle de Poisson. Mais bon... Faisons comme si, vu que ce qui nous interesse est un ordre de grandeur. Il est évident qu'une patiente avec une Eclipse de 3,8 j. ne peut espérer réussir le 1/21... Dans la vision classique, à l'époque de Davey, on peut avoir une appréciation du risque telle que, même le modeste 4/7 affiche un risque statistique.

Voici le risque calculé de facon très primitive, sans intégrer le moindre facteur de risque. En 4/7, avec les chiffres de Davey, on trouve 19 % de patients à risque d'échec. Avec les chiffres corrigés, on trouve 2% , et, en clinique, on trouve très peu (ex. zéro echec intrinsèque dans ANRS-4D). Donc le risque est sur-évalué. Disons quand même que cette erreur d'évaluation, commise par nombre de médecins 'spécialistes', et à laquelle ICCARRE apporte un démenti, est, disons, pardonnable à priori. Un Gileaolatre aurait pu arguer de ce risque putatif pour tenter de bloquer ANRS-4D, à priori. Si on regarde d'un peu près, cela ne tient pas, mais bon... C'est le passé.

Ce que Davey prétend, Leibowitch dément


D'après Davey, chez qui l'Eclipse la plus courte est de 4 j., faire le 5/7 (FOTO - Dr Cal Cohen) c'est possible, mais dans Davey 'Classique', le taux d'échec attendu à faire 2/7 'direct' est de 25 %. D'ailleurs, il n'y a pas eu un Truchis, un Leibo ou un autre pour tenter le 2/7 "direct". A la lumière de dônnées Davey sur l’Eclipse, le 2/7 (voire 1/7) serait déraisonnable. Sauf que Les 2/7 sont passés par 3/7, validé: ils ne portent plus le risque des 3/7... Le risque à échouer, en méthode progressive est de R(2/7)-R/3/7), c'est à dire 25% -21% = 4%; en risque Davey recalculé, c'est 5%.

Comme Leibowitch a montré que l'on peu palier à évenement négatif (l’échec virologique), en repassant à 7/7 illico, le risque est doublement minime; il est inférieur à 5% et la conséquence négative du risque (l’échec virologique) est sans préjudice, puisque l'on sait rattraper. A titre personnel, on pourrait la trouver mauvaise d'échouer à 2/7, mais bon, là il faudrait se faire une raison...

En pratique Leibo constate un taux d'échec beaucoup plus bas, car il joue aussi un peu sur la fenêtre pharmacocinétique, en utilisant préférentiellement et quasi-exclusivement NVP (ou à la rigueur EFV). Dans cette optique-là, le 1/15 est inenvisageable, hormis peut-être quelques cas exceptionnels.

Avec la Nouvelle Eclipse tout va changer!


Avec la nouvelle Eclipse, cela va changer, et de façon encore plus marquée avec l'arrivée d'Islatravir.

Live COVID


Multi-thérapie: Pour l'instant le concept reste un peu flou mais cet article du Le Collectif Citoyen pour FranceSoir (dont nul ne doute qu'il soit brillement inspiré) Covid-19 : Quel est le traitement standard ? Inclut-il l’hydroxychloroquine ? ouvre une ère nouvelle: celle d'un cocktail/parcours de soin où HCQ ne serait plus qu'une option. L'hystérisation autour d'HCQ (et l'interdiction faite aux pharmaciens de la dispenser, mais pas aux médecins de la prescrire, si, si, c'est le ridicule francais voir: Liberation: Covid-19 : la délivrance d'hydroxychloroquine est-elle de nouveau autorisée ?) est telle qu'il faut bien envisager une alternative. Pour moi même et mes proches, je ne resterai pas sans rien envisager.

Et faire mienne cette stratégie: "soigner le mieux possible les patients qui se présentent. Cela veut dire les tester, évaluer l’état de ceux qui sont positifs et les traiter avec les thérapies disponibles." (source Covid-19 – Entretien avec celui qui est au cœur des polémiques : Didier Raoult)

Mes outils disponibles: Atazanavir, Doxycycline, Zinc. Pas de PCR, mais on peut y accéder si besoin, et donc initier un traitement et l'interrompre si le PCR revient négative. Le très vaccinaliste B. Gates a déclaré que le PCR , si les résultats ne sont pas rapides, ne sert à rien... Si, cela sert à interrompre un traitement pris à l'aveuglette. Il m'importe assez peu de savoir si cela marche ou pas au point d'en faire ou non la recmmendation, ce qui n'est pas mon objet. Moi, je traite, et pas au Doliprane!

Dans l'actualité... Au fil de l'eau


La pitie salpetriere publie ses résultats en 5/7 et 4/7, sous INIs, Efficacité des cycles courts intermittents d'entretien à base d'inhibiteurs de l'intégrase chez les patients VIH virologiquement supprimés. Ca marche! Vous vous attendiez à quoi ?

Le génie du français


Je trouve cette vidéo, anachronique, dans l'air du temps...

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?


2020/07/12

Des Nouvelles de L'Eclipse (1)


   participez au Forum des discussions !   

Une Nouvelle Eclipse est apparue
Suivi du LIVE COVID

Par Charles-Edouard!

Lescure c'est l'anti-médecine, l'anti-science, l'anti-nous: il est de nos ennemis (source), et son retard à publier les effets délétères du Remdesivir nous rend encore plus méfiants.

On laisse JCM commenter:

Hallucinant la dissimulation du médecin sur les vraies causes des changements de recommandation.
Le problème avec Lescure, c’est qu’il ressemble à Gamelin, il n’agit que quand il est sûr , et n’attaque que s’il est en dernière ligne. [...] Alors, M Lescure, Iccarre ou pas Iccarre? Le problème c’est que même si Iccarre ne marche pas bien, alors qu’on subodorre plutôt qu’il marche bien, plus personne n’a vraiment envie d’attendre et encore moins de suivre désormais les conseils prudents (et surtout prudents pour lui-même), du Dr Lescure.


Une Nouvelle Eclipse est apparue: vous ne l'aviez pas observée !


Voici comment se présente l'affaire. Un nouveau médoc apparait, plus 'puissant' que les autres, avec des opportunités en terme d'éradication. Donc on essaie... Ca ne mange pas de pain et ca occupe. On met une bonne poignée de patients sous une combo prometteuse (en général, plutôt costaud) et on regarde si ce super-régime favorise les PTC: Post-treatment Controllers. Avec un peu de chance on peut y arriver, occasionnellement, puisqu'à force de traiter tout le monde, sans distinguo, on traite aussi les 1% qui contrôlent naturellement. On ne s'étonnerait pas d'en trouver 1 ou 2, par chance. Il y a peut être une affaire de ce genre ici (Un traitement expérimental pourrait avoir éliminé le VIH chez l'homme, selon les médecins), mais ce n'est pas notre sujet du jour. Dans l'étude qui nous intéresse, on ne va pas en trouver... Manque de chance, petit effectif... Qu'importe. Les patients prennent machin-chose, on arrête, on fait le suivi biologique (la PCR... Suivi biologique, cela n'a rien de médical, on peut faire la même chose avec des souris, des chauves souris ou des pangolins.... Pas de chance (enfin, si... ça arrange bien les Gileadolatres), ça ne marche pas ! Alors les marchands d'articles de variétés et de colifichets, à 1000 eu. /mois, quand même, s'extasient: on ne peut pas mettre fin au traitement. A la différence des profiteurs de la situation, moi, j'aimerai bien que ça marche... Pas vous ? Et ce que j'ai essayé, avec l'espoir infime que cela puisse marcher, n'a pas marché. Fermez le banc, la Charles-Edouard c'est du pipeau, du Fake-News, du Danger Public... Vite Appelons la Miss Avia et sa sulfateuse.

Le rebond a lieu, implacablement, mais pas tout de suite


Leibowitch n'a jamais dit que l'on pouvait mettre fin au traitement.Jamais... L'argument est que le rebond a lieu, implacablement, mais pas tout de suite. Dans un pays qui a éradiqué le virus, on peut lever le confinement et vivre dans la peur d'une deuxième vague. Pas top comme méthode. On peut, alternativement, lever le confinement des actifs la semaine, pour confiner les week-end uniquement (Castaner aurait adoré cela contre les GJ). Il y a des alternatives aux diktats à la con... Deuxième vague ou pas, chacun voit que le délai à la deuxième vague, donne du répit, et qu'il faut en profiter !!!. Sinon, ça devient usant...

Faucy et Chun de retour sur le rebond et ... L'Eclipse


Michael C Sneller, sous la supervison de Anthony S Fauci et Tae-Wook Chun publie Cinétique du rebond VIH plasmatique à l'ère de la thérapie antirétrovirale moderne.

La conclusion est indue, mais les dônnées brutes publiées


La conclusion ne correspond pas au corps de l'article, ce qui n'est guère étonnant avec Faucy-la-couleuvre, mais les dônnées sont là, sont récentes et exploitables. Il aura fallu des années et des années pour documenter, à l'intention des comités 'd'éthique', que l'interruption analytique est sans danger et peut être utilisée pour voir/verifier/valider une intervention, quelle qu'elle soit. Il n'y jamais eu aucun danger, mais il en va ici des Lacombe/Pialloux/Hydroxychloroquine américains qui bloquent toute vélléité d'essai clinique. En France, ils réussissent parfaitement puisqu'il n'y a jamais eu un seul essai clinique de recherche en réservoir/remission. Jamais.... Mais aux USA, il y en a... Et ils sont légitimes car les US font de la recherche sur le réservoir et les ATI (Interruptions Analytiques du Traitement) y sont jugées acceptables. (En France, la question ne se pose même pas, vu qu'on y a pas la moindre idée à tester). Les ennemis objectifs de la Recherche, les Gileadolatres américains, arguent que ce qui était tolérable hier, ne le serait peut être plus avec les nouveaux médocs caviar. C'est con, mais faire perdre du temps est une tactique classique.

Donc la Faucy & Co veut montrer que non, c'est comme d'hab! C'est là la conclusion à laquelle ils voulaient arriver. Pour y arriver il faut des dônnées, et les publier, et là, ces dônnées nous éclairent, une fois de plus sur l'Eclipse. Or, en comparant les Eclipse d'antan et les éclipses modernes on voit un changement très important... Pour le voir, il faut reprendre les dônnées d'antan et celles qui viennent d'être publiées...

Eh bien... On verra cela une prochaine fois...

13/07: Le Live COVID reprend


On reprend le live COVID, car, il y a bien des choses qui nous concernent... En attendant, Politico a publié un avis intéressant: Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

15/07: Double co-incidence est un élément de preuve


France Soir: Covid-19: l’hydroxychloroquine marche, une preuve irréfutable. L'argument est simple: la Suisse autorise normalement HCQ (pour rappel le FDA américaine fait office d'agence pour la Suisse, qui lui paie une quote part). Ça se passe plutôt bien. Suite à @LancetGate (on attend toujours le procès des faussaires...), la Suisse est infectée par le Virus de L'interdiction: elle interdit. 13 jours après la mortalité (ramenée aux cas résolus) grimpe, grimpe. Entre temps la Suisse reautorise, et, 13 jours plus tard la mortalité se renormalise.

Si vous voulez éviter de mourrir, il faut prendre HCQ 13 jours avant de ... (NE PAS) Mourrir... Macron, lui, nous dit qu'il n'en prendrait pas (on s'en fout... C'est le boss à Véran, donc discrédité...) ... Attend que la Brigitte l’attrape (le virus pas le Macron), tu vas voir qu'il va changer d'avis vite fait... Sinon tant pis pour lui...

Le génie du français






N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

la surmédication est une chance si vous savez en tirer parti!