Rechercher dans ce blog et pages liées

2018/09/30

Omnibus



Omnibus à la Salpatrière!

Par Charles-Edouard!

Ça roule pour notre amie Joëlle:

D'abord, on est content pour toi, et, pour ce qui est du suivi médical, regardes ce qui arrive:

Charles-Edouard! et OMNIBUS à la Salpêtrière


L'excellent séminaire à Pasteur nous a boosté. Comme ANRS-4D a un succès de 100 % chez les patients observants, que peut bien apporter Quatuor si ce n'est une confirmation ? Au pire, il y aura quelques échecs, et alors ?? On pourra mieux circonscrire l’éligibilité... La procédure est 100 % sans risques. On sait déjà qu'elle est 100 % sans dommages ni séquelles: un simple retour à 7/7, avec la même combo, suffit, sans préjudice.

Quatuor a un point de contrôle obligatoire, dans quelques semaines. Ils vont publier un bilan intermédiaire pour autoriser (ou non) les candidat(e)s qui ont bien voulu rester dans le bras différé (7/7) à passer à 4/7. On saura peut-être alors combien de patients, à 7/7, ont envoyé balader l' ANRS en passant, d'eux mêmes, à 4/7, vu que c'est... autorisé par Morlat!

Le tout-Paris-qui-compte attend d'excellents résultats. En particulier, la Salpêtrière qui a fourni le plus gros contingent, et se fait donc une bonne idée (patients et praticiens savent dans quel bras ils sont). Quatuor ou pas, nous avons le vent en poupe, et ce n'est pas pour tourner en rond!

Leibowitch s'estime hors jeu pour question d'age, et veut passer le bébé. Pour accréditer cette mise en retrait (vous y croyez vraiment?), il a efficacement oeuvré à nous ouvrir une opportunité de présentation à la Salpêtrière. L’écho de notre succès à Pasteur revient jusqu'aux oreilles sensibles.

Donc nous voilà invités, par le Pr. Eric CAUMES, à une présentation, un staff, ce Jeudi 27. On n'a pas longtemps pour convaincre, mais on commence à être un peu rodé.

Entre le plan initial, les modifications de sommaires, les slides revues, puis corrigées, puis recorrigées, les répétitions, cela nous a pris 4 jours pleins à y travailler : le public et l'enjeu ne sont pas les mêmes!

ICCARRE est un concept clinique. A Pasteur, ils sont un peu vierges, mais pas à la Salpétrière!

Une audience nombreuse


Une présentation de Leibowitch, ça attire! Et là, tu avais le banc et l'arrière banc de toute la Salpêtrière, cliniciens, virologues, internes, externes, employés de l'industrie (sic). Bref, c'était tout sauf intime. Si certains étaient venus pour le clash, ils y auront quand même eu droit, un peu!

Nous étions venus avec nos irréductibles supporteurs, et heureusement! Nous jouions à l'extérieur. Coté Salpé, au moins une cinquantaine de blouses blanches: c'est quand même le plus gros pôle hospitalier et universitaire de France! (d'Europe?)

Bon, pour l’ambiance, disons franchement que nous avons été reçu avec professionnalisme et courtoisie. C'est important car le débat fut intense, et la ferme organisation de la parole un exercice périlleux et, disons-le, réussi.

Présentation en trois temps: Leibo, Ch-E, Leibo


Les présentations seront bientôt en lignes. Vous aussi aurez droit au contenu.

Leibowitch a commencé par une astuce: il ne pipera pas un mot du 4/7, l'affaire est entendue, et ce n'est pas le sujet. Il présente ses cas cliniques: il y a une bonne cinquantaine de patients à 2/7 (dont une vingtaine à 1/7). Là, ça dresse la tableau!

Là, il me passe la parole pour une mini-présentation: Rémission Dynamique et Omnibus: Montrer que l'Eclipse existe, sa dynamique, introduire la rémission dynamique et la notion (nouvelle) de Distance, OMNIBUS et nos projets.

Comme vous aurez les slides et le topos, je ne m'étends pas trop... OMNIBUS? C'est un essai de validation du 2/7 suivi d'une exploration des meilleures synergies.

Puis Leibo reprend la parole pour défendre l'idée que c'est le moment pour des cliniciens distingués de prendre la relève. A bientôt 85 ans (dit-il...), il veut passer la main. Donc à vous de prendre la balle au bond.

Un examen de passage


La lectrice doit comprendre que nous sommes là chez des cliniciens chevronnés. Tu te plantes sur un argument, et tu es fini ... Je connais bien mon sujet, certes, mais pas tout tout tout, et, eux ... Si...

J'évoque les Viscontis... Et là le Pr. Katlama m'interrompt pour me demander de bien définir ce que sont les Viscontis, au cas où, dans l’assistance, il y en aurait qui ne connaissent pas. Bon, je m'en sors plutôt bien, et j'enfonce le clou: toutes les tentatives à recréer des Viscontis (ex. essai SPARTAC) ont échouées. Comme au cirque, les gladiateurs se jaugent.

Petit point de sémantique


J'ai glissé que dorénavant on appellerait "rémission dynamique" ce qui est à 1/7 (voire mieux), et personne n'a relevé... Ça passe, semble-t-il.

Comme il y a maintenant tant de propositions sur la table, on a convenu d’appeler dorénavant allègement ce qui a moins de molécules et intermittence, le x/7. Oui, parce que sinon, cela prête à confusion! On apprend, au passage, que la Salpé a une cinquantaine de patients en Mono-DTG, sans problème...

Un débat animé, houleux par moment, et une conclusion ultra positive


Sous la ferme direction du Pr Caumes, le Pr Katlama prend la main. Bon... Elle est devant ses troupes, donc, elle nous brosse un tableau pro domo, où la Salpé est dépeinte en acteur proactif: 1/3 des patients sont sous prescription plus légère. Bon... Nous sommes venu rendre les clés de la ville à César, donc, c'est dans l'ordre des choses...

Il y en a quand même qu'ICCARRE-le-Grand gène aux entournures. La virologie tire en premier, et patati et patata du réservoir. Je ressors mon défi public: prouvez-donc, par un tableau de contingence, que l'ADN total est prédicteur de la fermeture de l'Eclipse. Je sais qu'il n'y en a pas... Mais bon, Katlama, relate que, dans MONOI, il y n'a eu qu'un seul échec pour de vrai, mais quelques blipeurs, chez qui on avait un petit effet réservoir, ce qui est normal et attendu, selon elle.
Pas besoin de relever. Ça ne répond pas à mon défi... D'autant qu'elle aurait pu user de son essai ULTRASTOP, ce qu'elle ne fit pas, et me conforte dans l'idée qu'il n'y avait guère d'arguments à trouver là... Hein? Bon... Là, on t'a sorti l'ADN total à grand coup de pied dans le fondement.

Roland Tubiana a relevé que j'avais présenté des ouvertures avantageuses de l'Eclipse, mesurées chez des patients très tôt traités, à réservoir faible. C'est factuellement exact! On ne relève pas, parce que de fait, on n'y peut rien... La tendance, parmi les rares cliniciens qui font des interruptions analytiques, est de choisir des patients favorables à priori, histoire de pas trop s'emmerder... On n'a pas de valeurs récentes sur des 'bras cassés', certes, mais on a 20.000 semaines à 2/7 (voire 1/7)! C'est 20.000 éclipses, d'au moins 1 semaine, à répétition!
Donc tant que l'Eclipse est de plus d'une semaine, qu'elle soit de 7, 15, 21 j. on s'en fout un peu, pour le sujet du jour.

Ensuite, il a exposé une spéculation connue, que même sous le seuil d'indétectabilité, il se passerait peut-être des choses et que, bon, voilà, ça pourrait entretenir un peu de réplication et d'inflammation, que sais-je... Que sais-je, en effet... C'est Nessie, le monstre du Loch Ness, on n'a jamais rien vu, jamais rien prouvé... C'est purement spéculatif...

Donc ça énerve, un peu, pour rien... Mais bon... Leibo, il aime faire le show, et les jeunes internes qui rêvait d'un clash ont été servis. C'est encore mieux que chez Bourdin ou Ruquier. Et puis, c'était du langage de carabin! Bon... Passons...

En fait, le fond de l'affaire c'est que Katlama, l'histoire d'un essai OMNIBUS à 2/7, ça lui botte... Voilà! On avait plein de billes, d'arguments, de plaidoyers, mais, en fait, inutiles: OMNIBUS a plu !

On l'avait présenté à grands traits, donc elle nous a demandé d'affiner notre projet.
Rien que ça! Ça a duré une heure, et il a été acté qu'on peaufine OMNIBUS, et qu'on suive le chemin usuel.

Un succès... Je suis vanné!


Pour un succès, c'est un succès. Vu que c'est bibi qui en a fait la présentation, j'étais un peu sur le cul: c'est passé comme une lettre à la poste (enfin... ça va le faire...). Bon après 4 jours à préparer un beau tir bien dans la cage, il m'a fallu 3 jours à m'en remettre!

Je suis crevé... La suite au prochain numéro!

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?

2018/09/09

idées fausses 2018



Les idées fausses 2018

Par Charles-Edouard!

Que ce soit en écrivant Le Livre ou en préparant nos conférences, je constate que je dois combattre un peu toujours les mêmes idées qui sont à la source de la surmédication excessive et inutile. Des imbécilités, promues par un système crapuleux et corrompu, qui finissent par être un frein à la recherche et à une meilleure qualité de vie. A l'image du palmarès des médecins ou des médicaments, j'ai envie de faire une liste, de la commenter et de voir, ce qui d'année en année change...

L'opportunité m'en est donné par l'apparition sur youtube d'une telle tentative à noyer le jugement des patients dans une logorrhée interminable, inutile et surtout... fausse.

Oh! Bien sûr les idées fausses ne manquent pas de par le monde: la religion, l'homéopathie, la médecin intégrative, le keynésianisme, la 'nation' européenne, le créationnisme, le cholestérol, etc. C'est même amusant à décortiquer, avec précision, pour ne pas porter le flan à l'accusation de complotisme ou d'arrogance, qui sont les artifices dont usent les menteurs quand on les pousse dans leur derniers retranchements...

Comment repérer une idée fausse en médecine moderne


Tout ce fatras n'a rien de médical au sens noble et se traite comme une gestion du risque, chose que font les gens au quotidien, parfois comme Mr Jourdain, sans le savoir.

Les philosophes ont développé la Logique pour nous servir d'outil. Maintenant, il faut s'ouvrir à d'autres outils. Pour les supercheries les plus banales, l'Atlantide, le chat noir, etc. suivez Michael Shremer qui passe en revue le kit de détection des âneries. En médecine moderne, on dispose d'un outil formidable: la table des contingences bien expliqué au début de cette vidéo.

En toute circonstances, exigez la table de confusion (voir Wikipedia)

Liste des idées fausses


Voici une liste d'idées courantes dont on va voir comment (ou si) elles sont invalidées:
Pharmacocinétique, l'ADN proviral Total, l'Extension Abusive d'Indication, le talon d'Achille, la bombologie, l’honnêteté des scientifiques, ce sera bien assez pour aujourd'hui...

Chance, vous pouvez allez visionner ce summum de la supercherie stipendiée qu'est HIVonAir, et je recommande même cet épisode Est-il possible d'éradiquer le VIH de l'organisme d'un individu infecté ? par Dr Laurent Hocqueloux , Dr Anne-Geneviève Marcelin , Dr Gilles Peytavin , Pr Gilles Pialoux

Ici, on voit la Pharmacocinétique (Dr Gilles Peytavin) et la Virologie (réservoirs, Dr Anne-Geneviève Marcelin) convoquées au débat de la question de la rémission, faire étalage de leur savoir, sans faire avancer les choses d'un iota!

Qu'est-ce-que la rémission (totale) ? C'est une éclipse qui ne se referme pas! Donc toute discussion sur la rémission est une discussion sur la fermeture de l'Eclipse (son ouverture, elle, à CV < 50, est un acquis, elle s'ouvre à tous les coups)

La pharmacocinétique: c'est pathétique


gilles peytavin vih pharmacocinétique
La pharmacocinétique est une science utile, quand on l'invoque à bon escient! Puisque l'Eclipse dure en moyenne 14-21 jours, commence par une phase d'extinction pharmacocinétique de 1-2 jours, expliquez-moi comment la pharmacocinétique a un rôle à jouer dans la fin de l'éclipse? C'est impossible puisque, dès le milieu de l'Eclipse, il n'y a plus rien! Et si quelqu'un insiste, insistez de même à obtenir une table de confusion où la pharmacocinétique est en mesure de prévoir quoique ce soit sur la fin de l'Eclipse: C'est le défi public lancé à Gilles Peytavin: montrez, par une table de confusion, que la pharmacocinétique participe à la fin de la fenêtre pharmacodynamique (l'Eclipse).

Et si vous n'y arrivez pas, de grâce, retournez donc à vos chères études et n'importunez plus le débat: c'est pathétique.

On se fiche et contrefiche de savoir si une virémie fuit dans le sperme peu, très peu ou très très peu: c'est toute la force de la déclaration suisse, cliniquement confirmée, que d'affirmer la non-infectivité, nonobstant la présence éventuelle de virémie dans le sperme: donc on s'en fout!. Et puis ça n'a rien à voir avec la fermeture de l'Eclipse! Adieu Berthe!

L'ADN proviral: sortie de piste


anne geneviève marcelin vih reservoir
Cela fait plus de dix ans que Rouzioux nous pompe l'air à faire croire que l'ADN proviral est prédictif de quoi que ce soit. Elle a remis une couche récemment ici: ce marqueur est facile à utiliser, précis, spécifique, pratique, robuste et reproductible. Commentons: facile à utiliser (oui, et alors ?), précis (ah bon? +/- 1 log , c'est précis ?), spécifique (de quoi? avec plus de 95% de Junk, incapable à la réplication, il est spécifique de quoi ?), pratique (oui et alors? pratique si ça n'apporte rien, où est l'intérêt?), robuste (bien voyons! prouvez-le!) et reproductible (oui... c'est aussi une caractéristique des erreurs systématiques que d'être reproductible). Une bonne mesure se doit d'être juste, fidèle et sensible: or, ce machin n'a aucune sensibilité! Autant peser une pièce de monnaie avec un pont à bascule!

C'est ce que démontre Anne-Geneviève Marcelin avec son schéma en oignon,qui doit être lu avec une échelle Log dans la tête

Au reste, exigez la table de confusion: dans ICCARRE 1/7, ANRS-4D, SEARCH 019 elle est impossible à établir! Pour être un prédicteur de l'échec en cycle, court ou ultra court, encore faudrait-il qu'il y ait des échecs! Ah oui, c'est un prédicteur médiocre dans un allègement tout aussi médiocre: la Mono-IP. En quoi la Mono-IP contribue-t-elle à l'effort de rémission?

C'est le défi publique lancé à Anne-Geneviève Marcelin: montrez, par une table de confusion, que la mesure d'ADN proviral total anticipe la fin de la fenêtre pharmacodynamique (l'Eclipse). Et, sinon, retournez à vos chères études, sans nous gaver davantage. Merci bien...

Bon... Vous vous souvenez des fameux 'critères Rouzioux': pas un n'a résisté à ANRS-4D: laminé. Du coup, on espère ne plus la revoir sur nos écrans!

l'Extension Abusive d'Indication: inexcusable torture


Le U=U est un argument recevable à exposer à la patiente qui hésite à entrer dans le traitement, en absence d'immunodépression même légère (CD4 > 350). Et si ce n'est pas une préoccupation, il est criminel de lui imposer un traitement sans bénéfice démontré.

L'essai START, où toute la sur-morbidité a lieu dans les pays du Sud, à l'état sanitaire sans commune mesure avec l'état sanitaire au Nord (allez donc attraper une Tuberculose en Suède, ou une salmonellose mortelle en France, c'est ridicule!), fait, à contrario de la vulgate, la démonstration que le sur-risque, au Nord, est nul: en effet le sur-risque est exactement à proportion entre le sur-risque réel au Sud (TREMPANO) et le sur-risque nul au Nord (HIV-CAUSAL)

Là encore exigez la table de confusion! Celle du Nord, bien entendu! Le risque dans nos pays sur-aseptisés est sans commune mesure avec celui au Zimbabwe (qui serait assez crétin pour le croire ?).

On vous promet une meilleure restauration immunitaire à entrer dans le traitement (trop) tôt: la-aussi exigez la table de confusion! Oui la table de confusion! Parce que ça, personne ne la donne jamais! Et pour cause!

Le talon d'Achille: un concept à invalider


Le talon d'Achille (c'est moi qui l'ai baptisé ainsi) est une faiblesse à DTG induite par l'usage antérieur de RAL ou EVG. Ce facteur de risque est amplement confirmé (cohorte BMM+P) et même confirmé (sic), un peu tard, il est vrai, par les auteurs de DOMONO! (resic). Ce n'est donc pas une idée fausse! Mais c'est un prédicteur peu spécifique. Sensible, mais peu spécifique. C'est un prédicteur qui se lit dans le dossier de la patiente. Certes... Mais le virus, lui, n'a pas de périscope pour aller lire, par dessus l’épaule de la virologue, ce qui est dans le dossier! Il ne sait 'lire' que l'ADN. Le jour où on saura, nous aussi lire et prédire, avec plus de spécificité, ce jour-là, le Talon d'Achille sera obsolète. D'ici-là, il reste ce que l'on a de mieux ! Encore faut-il se donner la peine de lire le dossier... Hein Hoqueloux, tu t'es fait avoir sur ce coup-là...

La bombologie: on a tout juste un embryon


Quand l'Eclipse se referme, c'est la fin de la mini-remission. Elle se referme vers 14-21 j. , en moyenne. Pour les unes 7j., 30j. pour d'autres. Donc à faire le 1/7, on est en mode sans échec, et qui se préoccupe alors d'avoir un prédicteur? A 1/7 on est dans la zone blanche, la zone de confort. Comme la recherche de la rémission dynamique est un processus Darwinien, quand la patiente va faire muter son rythme de 1/7 à 1/10, 1/15, etc. on va, un jour ou l'autre, entrer dans la zone grise. Et là, chercher un prédicteur a du sens.
Bon... A 1/7 la pharmacocinétique est dans les choux... C'est compris... La mesure du réservoir a une toute petite chance, toute petite sauf à utiliser une autre méthode que l'ADN proviral, aussi facile qu'inutile... Achille ? On s'en fout un peu... Mono-DTG pour le 1/15 ??? Je ne le sens pas... Mais bon, la proposition existe, donc on verra. Reste la 'Science des Bombes': dans Choke-and-Mute, on vitrifie le système avec une méga bombe, et puis on profite de l'Eclipse. Comment constituer une méga-bombe? Un bi faiblarde (DTG/3TC) une Bi béton (DTG/XXX, j'y reviendrai bientôt), une TRI inattendue (NVP/DTG/X), la Quadri brevetée, la Dodécathérapie (j'y reviendrai bientôt)? Il y aura forcement quelque chose qui sera mieux qu'une autre. En tout cas, Isentress®, on le sens pas... Kaletra® ??? Ce n'est pas joué!

Donc pour l'instant la Bombologie, la 'Science' des meilleures synergies, c'est un peu de l'alchimie. On a déjà bien de la chance que le brevet Leibo, ça marche, mais si on n'a plus de Videx® ou qu'on est allergique à Abacavir, il faut trouver autre chose!

Donc la Bombologie est une technique à développer, il faut des gens, des idées, du fric et des volontaires (en grand nombre), on y arrivera. Et puis, un jour, quelqu'un viendra avec un concept qui invalidera cette recherche à tâtons.
Donc, ce n'est pas une idée fausse, mais il va falloir s'y prendre bien...

J'ai oublié le Septisme : où avais-je donc la tête ???

C'est vrai qu'avec le succès annoncé de Quatuor, on a juste oublié que cette ineptie avait, elle aussi, fait son temps. On développera en 2019...

L’honnêteté des scientifiques? En cette ère mercantile ???


Là encore, si vous n'êtes pas déjà déniaisé, revisionnez HivOnAir® ou la vidéo Rouzioux! C'est tellement affligeant qu'on en pleurerait. Chacun y va de sa petite chansonnette, celle qu'il connait, celle pour laquelle il/elle est payé. Regardez comme Peytavin embarrasse jusqu'à ses propres collègues en cette galère dorée! Il ne peut guère vous parler que de ce qu'il connait. Mais est-ce pertinent à l'affaire ? Non! Alors c'est parler pour ne rien dire. L'erreur Ce n'est pas Peytavin, en tant que personne, le problème, c'est de le convoquer à un débat où il n'a rien apporté. Mais ce choix là, il n'est pas anodin: il est motivé.

Alors, voir les patients, en souffrance, se faire embobiner de la sorte, oui, c'est triste... L’honnêteté des scientifiques? Une idée fausse!!!

Dans l'actualité


- Etats-Unis : 72 000 personnes mortes d’une overdose en 2017, un record. C'est la crise des opiacés... Et qui c'est qui a mis cela sur le marché? Et qui c'est qui l'a autorisé ? Et qui c'est qui les ont prescrits ? Bande de criminels!

- Oh, ce n'est pas récent, mais le sujet est passionnant: When Snails Attack: The Epic Discovery Of An Ecological Phenomenon

Le génie français


Le génie de la semaine, c'est Charles-Edouard! On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même... Honnêtement, je me suis arraché pour cette conférence à Pasteur: un grand moment!
Il est maintenant disponible sur YouTube. Voilà! Nous aussi, on sait y faire!

Vidéo en 3 morceaux:
Partie 1
Partie 2
Partie 3
Et le: Verbatim

Sinon, passez un agréable moment avec les choristes, en vidéo: un régal...

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

97% des patients en surmédication, 22 millions sans traitements... Arrêtons ce scandale!



2018/08/30

echec rattrappé



Mono-DTG 1/7 (150mg) : échec rattrapé

Par Charles-Edouard!

Question lue sur Doctissimo, d'une amie attentionnée


D'abord il y a un peu de confusion... Son ami fait le 1/2 (discuté ici). Ce n'est pas ICCARRE: quant aux questions qu'elle se pose, on y a répondu dans la FAQ du Guide Pratique: oui on peut faire ICCARRE après être sorti d'un stade SIDA, et oui on rattrape facilement en cas d'échec (rare) tout en restant sous la même thérapie.

Mono-DTG 1/7 (150mg) : échec ...


Quand on fait de l'expérimental, il faut aller, doucement, pas à pas, et ne s’arrêter qu'à l'échec (remontée au-delà d'un certain seuil). Moi, je ne fais pas dans la dentelle, je change de fusil d'épaule dès que ça remonte, même si c'est à tort... J'ai donc eu des échecs riquiqui, comme mon échec à 1/27 (150 ou 200, je ne me souviens plus)... Ça avait bien marché jusque 1/24... Bon... Dommage, le 1/30 m'aurait bien plu... Qu'importe... Bon... Ma tentative de Mono-DTG, 150 mg en 1/7 a sauté... Et pas qu'un peu! Là on change d'échelle.

D'habitude, je fais bien consciencieusement les CV tous les 2 mois. Sauf que là, chose rarissime, je me retrouve coincé à l'étranger-pas-cool: pas de CV en libre-service à l'horizon. J'ai patienté... Pas de chance, juste au moment crucial. Bon, résultats de courses j'ai explosé le compteur! D'abord j'ai explosé mon compteur perso, mon zénith est parti plein pot vers le Nord. Un peu surpris mais pas trop: mes défenses naturelles n'ont pas vu le virus depuis belle lurette. Là elles sont prises au dépourvu. Et j'ai vraiment explosé le compteur: J'ai plus de copies que tous les échecs publiés en Mono-DTG réunis (BMM+P & Domono, plus tous les petits essais): je fais à moi tout seul plus de 50%! C'est dire que ce fut un poids lourd!

Bon j'arrête les ricaneurs de suite, cette affaire est derrière nous, et bien... Donc on arrête de ricaner bêtement et observe silencieusement le Maître qui va vous montrer comment il a géré tout ça comme un chef, finger-in-ze-nose.

J'ai perdu 500 CD4! Et alors ???


J'arrête de répondre aux pleurnicheurs qui couinent quand ils ont perdu 50 CD4, c'est de la gnognotte. Mais 500 ! Là, ça pose son homme!

Déjà, il faut avoir 500 à perdre, c'est sûr... Avec mes années allègements, tout va bien de ce côté: j'ai en général vers 1000. Donc même avec 500 en moins on est loin de la zone de (mini) risque, qui commence en dessous de 350, comme chacun sait (sauf les crétins qui pensent qu'on peut attraper une tuberculose, une salmonellose ou un e-coli, en environnement sain).

C'est l'occasion de se souvenir que, pour la patiente lambda, quand on enlève le virus de sa glacière pharmacologique, on se retrouve au point de départ, assez rapidement. C'est pour cela qu'on ne fait pas de l'expérimental de course avec un Nadir au plancher... Par contre ICCARRE 4/7 ça peut se faire, vu que ce n'est plus de l’expérimental.

Et puis, je ne rate pas une occasion de rappeler que l'ADN proviral total est tout sauf une mesure fiable du réservoir, pourtant il existe... Après tout, c'est moi qui le premier ai nommé la rémission dynamique, en pensant qu'il est un peu illusoire d'espérer mieux, pour l'instant. Relisez-donc le fameux article de Segal On peut guère faire mieux: Le problème de la persistance du VIH malgré les antirétroviraux (qui avait bien énervé Siliciano... Hi, hi, hi...)

Bon, allez... On va rattraper cela, no problemo


Assez pleurniché, on va rattraper cela... Bon... au moins entre Mono-DTG et la bonne vieille combo-Leibo pour faire le 1/15, il n'y pas photo... Donc, de toute façon, on serait revenu aux bonnes vieilles méthodes éprouvées. Même le 1/7, ça me gave... Et vu, quand même, que c'est moi qui ai formalisé le Choke-and-Mute, sur une intuition Leibo-Sonigo, ce serait bien que je sois un peu consistant avec moi-même.

On n'a pas d'outils sous la main, pas de génotype, rien, nada. On va élaborer une stratégie, robuste tout en étant à l'aveuglette, donc on va utiliser nos neurones et ce que l'on sait par ailleurs.

Quelle stratégie choisir ?
Bon, on en a 3 à portée de main:
A- faire une noyade pour repartir sur une base saine
B- re-rentrer dans le traitement avec:
    B1 - DTG
    B2 - sans DTG

Voilà le problème sur lequel vous pouvez vous penchez un peu: qu'est-ce que vous feriez à ma place ? Allez-y... Les pour, les contre... Amusez-vous un peu... Vous allez trouver...

On verra comment on s'y est pris et pourquoi, une prochaine fois


Dans l'actualité: tous veulent la peau de la HAS


La pègre médico-pharmaceutique maitrise parfaitement l'enregistrement auprès de la FDA et a façonné l'EMA à ne devenir qu'une chambre de ré-enregistrement, couteuse certes, mais docile, autant dire inutile.

D'autant que derrière, il faut repasser à la barre: En Allemagne, au Royaume Uni, etc. Et en France (ouille!!). Et, en France, il y a la commission de la transparence: une révolution, un acquis formidable. Bon... Ils veulent sa peau... Et Juncker, cet escroc, la leur a vendu:

Verbatim de Trump:


Selon le Dow Jones, il s'agit d'aligner les normes sur les produits pharmaceutiques ...

Du côté de la commission, on minimise la question du soja, quasi « anecdotique » selon elle, mais tout à fait stratégique pour Trump: en effet 95 % du soja américain est OGM et pourri au Glyphosate: comment peut-on interdire le glyphosate (RoundUp) d'une main et importer massivement du soja glyphosaté de l'autre?

La vrai question est l'harmonisation des AMMs (et des prix... dans la tête des américains...)

Juncker est un escroc... Qui a-t-il donc escroqué? Trump? En lui promettant ce qu'on ne saurait tenir? La France tiendra-t-elle face à l'énorme pression pour nous faire avaler des saloperies américaines à vil prix?

La commission de la transparence (HAS) a retoqué SYMTUZA® et Descovy® en leur attribuant une ASMR à chier... Bon... Ils auraient pu se pencher sur Isentress HD®, mais ça, c'est passé sous le radar... ASMR à chier... Bon ... bah Voilà, au moins c'est dit...

Ah bah non... Les courroies de transmission obscures, exactement ce que la commission de la transparence sert à combattre, se mettent en branlent et nous voici avec un feu d'artifice de communiqués au vitriol par les bouzigues usuels : TRT-5 et SFLS, tous ces gens aimablement sponsorisés... Pffff... Et jamais un seul cas patient à mettre en évidence, évidemment...

La HAS met en avant l'existence d'alternatives en cas de toxicité. Un des arguments des marionnettes est de dire: "voyez-donc! C'est autorisé en Allemagne, en UK, etc...".
"La France serait ainsi l’un des deux seuls pays d’Europe à connaître cette situation", constate, interloquée, la SFLS. (Oh la belle argumentation!). Certes, mais l'argument de le HAS c'est l'existence d'alternative à la toxicité... Et comme alternative de choix, il y a l'allègement... Et ça, ça n'existe ni en Allemagne ni en Angleterre et encore moins aux... USA! Ni... à la SFLS, on l'aura compris...

Alors, quand on n'aura plus la commission de la transparence, on n'aura plus que l'opacité de Washington, et, là on va morfler...

Autres actualités: c'est la rentrée!


- Plusieurs fois nous avions posé la question: peut-on faire mieux que EFV 400 mg, par exemple 200 mg ? Eh bien Lanzafame l'a fait... Et il a profité pour retirer TDF (ou ABC) soit donc EFV 200 mg + 3TC 300 mg 7/7 avec en alternative NVP 200 mg + 3TC 300 mg. C'est ici; on y reviendra!

- Les résultats de Moncay sont en ligne avec tous les autres essais ne prenant pas en compte le Talon d'Achille: c'est la cata... Cata annoncée par Katlama... Cata infligée aux patients... Pffff... On aurait voulu croire Hocqueloux plus malin que Raffi. On est déçu... Mais bon, Mono-DTG, chez Lanzafame, ça marche toujours aussi bien ...

- Cette parution de Molina: Prophylaxie à la doxycycline pour les infections bactériennes transmises sexuellement: promesses et dangers. Ça fait débat... Paris a maintenant toute une école de médecins, autrefois fervents activistes de la tradi-prévention, qui ont viré leur cuti et disent de la PreP : "ça marche comme un vaccin, c'est miraculeux...". Reste les autres IST et à leur trouver une prophylaxie efficace et économique. On y reviendra ...

- On a listé un médecin de plus, allègeur de longue date, que nous ne connaissions pas: le Dr JEAN DEROUINEAU. Voilà... Sachez en prendre parti

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, Bonne rentrée, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?

2018/08/12

Combien de PTCs



Les PTCs sont-ils nombreux?

Par Charles-Edouard!

Tiens, encore un faux témoignage...


Quel essai? Précise... Le faux témoignage est souvent: j'ai l'ami d'un ami qui a essayé l'allègement... J'ai décortiqué ici: Vrais et FAUX témoignages. Une erreur est de mettre tous les allègements dans le même sac. Tout comme il n'y a pas LA vaccination mais DES vaccinations (certaines marchent, d'autres pas), il n'y a pas L'allègement mais DES allègements. Oubliez Mono-IP (médiocre et obsolète) ou de TRULIGHT (à éviter), c'est de la daube. Heureusement ICCARRE (et aussi Mono-DTG), ça marche très bien, voire excellemment bien.

Prenons une patiente, plutôt allergique, à résistances multiples, contente sous Eviplera®. Contente oui, mais combien de temps? Lorsque que la toxicité rénale, lente, pernicieuse, s'installe, alors là, pour de vrai, il n'a plus d'options sympas. Une autre patiente, au même profil, a entrepris d’alléger Eviplera, progressivement, pas à pas, elle est à 3/7... Elle repousse d'autant la toxicité rénale: Qui veut voyager loin ménage sa monture! Donc justement, il faut se poser des question AVANT. Avec un bon toubib: j'ai publié une liste


Revenons aux PTCs: sont-ils nombreux?


Nous avions vu dans le billet précédent ce que sont les PTCs (Contrôleurs post-traitement): ils traitent, interrompent pour de bon, le virus remonte puis redescend à un set-point très très bas, indétectable. Sont-ils guéris? Non, cela ne dure qu'un temps, 3 ans en moyenne. La situation des contrôleurs d'Elite est plutôt enviable, donc, celle des PTCs aussi. Si la proportion de PTC était de 100 % on serait sauvés; si, au contraire, elle est de 0 % alors c'est big-Pharma qui est sauvé. Pour ça qu'on ne vous en parle jamais.

L'hopital d'Anvers a identifié 4 PTC parmi ses 124 cas patients exploitables: 3%.
Dans la cohorte CHAMP on estime à 3%. Nous avons donc la même estimation (3%) par 2 méthodes différentes: retenons donc ce 3 %. D'un point de vue médical stricto sensu, ces gens n'ont plus besoin de traitement.

Beaucoup de trithérapies inutiles


Donc, nous avons beaucoup de gens traités au titre de EAI (Extension Abusive d'Indication), env. 25 % (?), pour lesquels l'essai START montre qu'il n'y a pas de bénéfice clinique, chez nous, et pour qui le seul bénéfice est de devenir non-contaminant.
Nous avons 3 % qui pourrait se passer de traitement après avoir pris un traitement (d'induction, de quoi? on verra cela...), et 0,5% de contrôleurs d’Élite qu'on va mettre , et maintenir inutilement, sous traitement, ad vitam.

Quand ces patientes s'en rendent compte elles râlent, c'est normal. Le Dr Hocqueloux a présenté l'état des lieux dans la cohorte Viscontis (voir le poster, le résumé). Ce fut l'occasion de rappeler que la cohorte Visconti est post-hoc (c'est à dire constituée de patients, tôt traités, contrôlant le virus) mais qu'on n'arrive pas à obtenir le PTC dans les cohortes de patients très tôt traités. Sur la base de ses observations parcellaires, le Dr Hocqueloux de conclure : il faut les traiter tôt, très tôt, et longtemps (pour espérer le PTC). Mais d'où tient-il cela ??? Où est la preuve ??? En France, on a des cohortes de traités tôt, alors, allez-y les gars montrez-nous que vous avez plus de 3% de PTCs. L’absence de bénéfice clinique à traiter tôt, trop tôt, est explicité par le Dr Ananworanich Phénotype clinique favorable atteint chez moins de la moitié des personnes traitées dans l'infection aiguë par le VIH (voir les slides, le résumé).

Donc, en résumé, il y a de pauvres jeunes gens qui s'abrutissent de traitements, à la promesse d'un éventuel contrôle post-traitement, qu'on n'a plus jamais réussi à montrer (essai SPARTAC et même cohorte PRIMO). Chez les patients chroniques lambdas on a 3 % de PTCs et chez les tôt traités, qui n'ont développé aucun embryon de réponse immunitaire: 0%. Hocqueloux peut pérorer tant et plus, le problème est bien là: il n'y a aucun bénéfice statistique, clinique, pour la patiente, à traiter trop tôt.

Comment conditionner pour obtenir plus de PTCs


On trouve plus de PTCs chez les patients chroniques que chez les PRIMO: ce n'est pas le fait de traiter en Primo qui est favorable, donc... c'est autre chose... C'est à cela qu'il faut s'attacher. Et là, la nouvelle Équation de l'Eclipse nous éclaire: si on améliore les facteurs EpiGénéDist et/ou Réponse immunitaire, on augmente l'Eclipse. L'un ET/OU l'autre.

L'observation de l'essai A5068, est qu'on peut espérer faire passer le taux de PTCs de 3 à 15 % (voire plus...), en introduisant des interruptions temporelles, de durée modeste (1 mois) à répétition. Ça, c'est quand même plus intéressant à développer que ce pauvre Hocqueloux qui regarde les vaches passer, sans avancer d'un iota.

Êtes vous un PTC qui s'ignore ?


Pour le savoir, et en l’absence d'outil prédictif, la seule façon est d’arrêter, et de regarder suffisamment longtemps ce qui ce passe. Si vous êtes dans la tranche de l'essai LOTTI, c'est tout bon: si vous êtes PTC, vous avez gagné le pompon, si vous ne l'êtes pas, vous avez, à tout le moins, bénéficié de l'interruption LOTTI (procédure très favorable). Si vous êtes dans la tranche SMART, laissez donc d'autres s'y lancer, il y a mieux à faire : ICCARRE

Ou alors, vous avez un clinicien de course, capable de faire un essai d'expansion virale dans poche de sang: méthode proposée par Van Gulck (Anvers). Si le virus a du mal à s'y développer , alors qu'il ne lui faut que quelques jours, in vitro (in vivo c'est quelques semaines...), alors là, peut-être...

La vraie question est : il y a-t-il des méthodes qui permettent soit d'augmenter l'Eclipse soit d'augmenter le nombre de PTCs. Le Shock-and-Kill aura déçu: reste 3 méthodes en lice: les cycles de vacances (Ragon), les cycles de DTG (Wainberg), les Cycles Courts (Leibowitch)

PTCs, Eclipse, ICCARRE et DTG


Augmenter l'Eclipse ce n'est pas pareil que d'augmenter le nombre de PTCS. Ce sont 2 objectifs différents, et, à mon opinion personnelle, la recherche d'un bénéfice pour la patiente fait pencher dans le sens d'ICCARRE (1/7, Leibowitch) plutôt que Ragon (PTC, Bruce Walker). Cela reste intéressant: parce qu'on peut envisager de combiner les méthodes: un TRI-protocole.

On verra bientôt les pistes qui s'offrent à nous...

Le génie français universel


Voici une rarissime intervention (youtube) du Pr Schinazi. Shina-Quoi? Oui, c'est l'occasion de rappeler que c'est l'inventeur de 3TC, F-3TC (que quasi tout le monde utilise) et de ... Sofosbuvir (qui vous guérit du VHC en un tourne-main). Sa fiche Wikipedia. Des millions de vies sauvées au compteur, ça méritait bien qu'on rende hommage. D'autant que son intervention est riche. Il y rappelle: "ne rien faire a des conséquences".

Et de rappeler à notre brillante ANRS, SFLS, CNS, et j'en passe qu'il n'y a aucune molécule française... Zero, Nada... Ça devrait rendre un peu plus humble. Non?

Lien

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

97% des patients en surmédication, 22 millions sans traitements... Arrêtons ce scandale!



2018/07/15

Les PTCs



Par Charles-Edouard!

D'un utilisateur de Kivexa/ Viramune (NVP/ABC/3TC):


Viramune est parmi les préférées de Leibowitch. A priori on peut faire le 4/7, vu que Leibo l'a publié dans ICCARRE et que l'APHP a même pris un brevet. Sur cette base là on peut aller jusque 2/7 voire 1/7. Ce serait donc dommage d'en changer. Le 1/7 a été publié très officiellement par le Pr. Ch. Peronne, chef de pole (le plus haut 'rang') infectiologie et Vice-Président du Comité Technique des Vaccinations. Plus Kasher que cela tu peux pas faire... Mais, bon... Si personne n'en parle, la patiente, maintenue dans l'ignorance, passe à côté. Dommage...

Les PTC (Post-Treatment-Controler), c'est quoi ?


Tout le monde connait les Viscontis: ces patients tôt traités, très trop (trop?) et qui, après une moyenne de 7 années, ont interrompu le traitement et constaté que le virus ne remonte pas. Asier Saez-Cirion (Institut Pasteur) a publié un article qui fit grand bruit.

On parle bien ici de contrôle sur des périodes très longues, pas seulement 3-4-5 mois comme on en trouve souvent dans les mesures de l'Eclipse. Le patient de Toronto (3-4 mois de contrôle) ou ceux de Boston (9 mois) n'en font pas partie.

En France, on a trouvé ces contrôleurs chez des gens traités tôt. On a un peu rapidement (dès que vous voyez le nom de Rouzioux, vous avez savez qu'il y a un loup) conclu que seuls des traités tôt peuvent prétendre à ce statut. On verra ci-après qu'il n'en n'est rien... Retenons simplement qu'une PTC est une patiente qui contrôle son virus, sur le long terme, suite à un traitement et à son interruption.

Les PTC sont-ils des Contrôleurs d'Elite qui s'ignorent?


Avec l'EAI (Extension Abusive d'Indication), on traite à tort et à travers, sans considération de l'environnement sanitaire ni du tableau clinique, des patients, qui pouvaient espérer contrôler, sont mis sous traitement indiscriminé, interminable. Si on retire le traitement, et que celui-ci était inutile, ça va se voir... Là, la patiente va faire la gueule au(x) toubib(s), c'est sûr!
C'est à peu près 0.5 % de la population traitée. Rare, mais bon...

On connait un peu les caractéristiques de ces contrôleurs d'Elite (qui vont très bien, sans traitement, merci pour eux, foutez-leur la paix, bande de malfrats!). Asier Saez-Cirion étudie ces Viscontis et estime que ce ne sont pas des crypto-contrôleurs-d-Elite, ils n'ont pas le profil. Donc ne pas confondre: CE et PTCs doivent être comptés à part...

Les PTCs: qui sont-ils?


L'erreur serait de croire qu'il n'y a QUE les Viscontis. En fait, il y a (plein?) d'autres! Mais pour les dénicher il faut faire l'interruption de traitement, et regarder longuement, car le contrôle n'est pas instantané: la charge virale augmente à l'interruption puis redescend vers un nouveau set-point très très bas, voire < 50. Jon Barnett, auteur d'un blog 'disparu', avait contrôlé (et bien...) après plusieurs mois (du coup il n'y comprenait plus rien...)

Les PTCs ne sont pas des contrôleurs à priori, mais bel et bien suite à leur traitement ET à son interruption.

Alors, comment les trouve-t-on ? Eh bien, par hasard ou en les cherchant!

Au hasard des essais de 'vaccination thérapeutique'. On 'vaccine' des volontaires, soit avec un vaccin ou un ... placebo... Et on demande à tous d’arrêter le traitement, et on regarde sur le long terme, voir si le vaccin aide à reprendre le contrôle. Là, Oh surprise, on trouve des 'contrôleurs durables'!!! Bingo pour le vaccin ??? Ben Non... On les a trouvé dans le groupe des ... placebo... Le 'vaccin', lui, en fait, ne marche pas du tout!

On lira : The CHAMP Cohort: Post Treatment Controllers Identified from 9 Clinical Studies: c'est le sujet du moment!

Une autre rareté: des cliniciens anversois ont retrouvé des patients perdus de vue. A Paris, tu ne viens plus à l'Hôpital, t'es tranquille, on ne vient pas te courir après... Ces patients sont des renégats, ils interrompent le traitement, d'eux-mêmes, ne s'en portent pas plus mal, ne savent probablement même pas qu'ils contrôlent sans traitement (indispensable auparavant). On constate que la CV est nulle. Et ils ont un dossier hospitalier pour éclairer sur leur tableau clinique antérieur! Ce n'est pas une blague belge... Une blague belge ça se diffuse, mais là c'est silence radio total. On bavasse sur les 'patients de Boston', qui, en fait ne contrôleront rien du tout, et on cache les patients d'Anvers sous le tapis pharmaco-médiatique. Ellen Van Gulck a publié: Contrôle de la réplication virale après l'arrêt du traitement HAART, et une description complète ici.

PTC: combien sont-ils? L'êtes-vous? PTC et ICCARRE ? PTC et DTG ?


Ouh... la la ... C'est tout pour aujourd'hui. Évidemment le sujet est passionnant. Il y a plein de choses à regarder sous un oeil nouveau, et ce sera pour une prochaine fois ...

Judiciarisation


- Levothyrox : 42 patients assignent en justice le laboratoire Merck.

- Pénurie de médicaments indispensables : le Sénat et l'Académie de pharmacie sonnent l'alarme. Vu mon stock, ça ne risque pas de m'arriver... Les patients sous Videx (BMS) sont dans la merde, personne n'en parle!

Dans l'actualité


- Vers un dépistage universel de l'hépatite C en France. Ben ... Oui... Ça ne sert à rien de faire l'autruche, d'autant que plus on traite plus Gilead s'enrichit. Rien que cela, c'est une bonne raison; en fait LA vraie raison?

- Essai DODO : stratégie 1/2 avec Atripla® et aussi de bonnes nouvelle de l'essai A-TRI-WEEK (aussi un 1/2...) : puisqu'on vous le dit!
Maintienance à 3 jours par semaine avec un seul comprimé EFV / F-3TC / TDF est efficace et diminue la toxicité subclinique. Ca, Gallant, il n'en parle... jamais... Les autres ... non plus...

- Même Alexandra Calmy se met à Mono-DTG ! Réservoirs de VIH-1 stables en mono-thérapie de maintenance au dolutégravir: l'étude MONODO.

Le génie français


Splendide, touchant, énergique et quand même subtil. J'aime à succomber à la puissance charnelle de l'interprète l'interprétation! (youtube) Ah! La musique française!

A noter: Le prototype de la présentation "Choke-and-Mute" (Pasteur le 17/05/18) est à disposition, et bientôt sur youtube

Bien sûr, nous regarderons le match France-Croatie.

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?


2018/06/24

Symfi-Lo



Symfi-Lo... Enfin!

Par Charles-Edouard!
Encore une litanie de mauvais traitements... ICCARRE vite!
La mithridatisation, c'est à dire l'accoutumance progressive aux poisons, inhibitoïdes ou inhibiteurs, ne retire en rien la toxicité. Elle est moins perçue, c'est tout!

Symfi-Lo = TLE-400


Symfi-Lo est le premier médicament à mettre sur le marché la stratégie d'allègement TLE-400 (Tenofovir-Lamivudine-Efavirenz à 400 mg). Nous l'avions abordé dans notre billet l'OMS nous donne raison! Bon... Le déroulement de cette affaire aura été extrèmement lent, et la mise en oeuvre pratique arrive sur le marché: c'est n'est pas trop tôt! Quelque chose a du mettre la puce à l'oreille de certains, et l'Institut Kirby a obtenu un financement (11 millions de dollars, si ma mémoire est juste) auprès de la fondation Bill et Melinda GATES pour lancer l'essai ENCORE-1.

Cela consiste à réduire la dose d'Efavirenz de 600 mg à 400 mg

Mylan lance Symfi-lo aux USA.

TLE-400 inconnu au bataillon


Il y a quelques mois, et cela reste vrai aujourd'hui, une recherche Google sur "TLE-400" et HIV ne donnait que très peu de résultats. A vrai dire seulement 2 : un communiqué institutionnel et financier de Mylan (repris en copier /coller sur des sites financiers) et... Charles-Edouard! Bon... Maintenant, il y en a un peu plus...

Évidemment cela n'arrange pas les affaires des marchants de variété... Rappelons aussi que ce n'est pas encore disponible chez nous alors que l'essai ENCORE-1 a été publié il y a plus de 5 ans! Et pendant ce temps, on ferme des services pour faire des économies... Pffff...

Recommandation et priorisation étonnante


Quand on autorise, dans un document dit de recommandation, une stratégie à l'évidence meilleure, c'est qu'on la recommande, sans trop oser le dire.

Voici ce qu'en dit le Dr Apollo, à Harare (Zimbabwe):
Fabriquer le même médicament avec un peu moins du même principe actif, n'est tout de même pas un défi industriel insurmontable! Bon... Qu'on mette en priorité des ados du tiers monde ne nous choque pas... Ce qui nous choque c'est qu'au rythme habituel, la patiente française, qui débourse 600 Euros/mois, recevra la formule moins chère et mieux tolérée... en dernier! Si ce n'est pas couillon, ça ?! Vous ne l'aurez pas avant 2-3 ans, au mieux, alors que Mylan revendique déjà 1 million d'usagers! On va écouler le stock... Et qui c'est qui va se manger du EFV 600 mg pendant des mois et des mois ? C'est vous...

Morlat, Calmy: même erreur de jugement


Et qu'en dit Morlat ? Il le recommande:

On s'en amuse... D'abord, il vous explique la 'contrainte' de devoir prendre 3 pilules. Tant que Symfi-Lo n'est pas arrivé en France, vous allez en chier! Ensuite, pourquoi se restreindre aux patientes qui se plaignent ? Quand un surdosage est inutile il est inutile, quand bien même il est toléré. Inutile, c'est du bon français et cela veut bien dire ce que cela veut dire. Alexandra Calmy fait la même erreur, en doublant cette restriction aux patientes qui se plaignent d'une condition restrictive de dosage. Eh bien NON... Réduire la dose d'EFV ne se fait manifestement pas sous condition de dosage! Vous croyez qu'au Zimbabwe on fait des dosages ??? Le Pr Calmy était dans l'erreur, et Symfi-Lo en apporte, une fois de plus, la preuve

400 mg, est-ce encore trop ?


Où est donc l'essai à 200 mg, 300 mg voire 100 mg ?

Qui pour se souvenir que dans l'essai DMP 266-005, le 200 mg avait fait MIEUX de 400 mg ou 600 mg ? Qui a décidé de 600 ? C'est le fabricant (DuPont Merck)... Et personne, personne, n'est revenu remettre sur le métier cette décision univoque du fabricant. Pourquoi 400 et pas 500 ? Parce que le conditionnement en gélule de 200 mg existe, donc c'est pratique pour faire un essai.

En fait, nous avions déjà rapporté les propos du Pr Kiat RuxRungtham (youtube) qui fait en routine 300 mg. Bon, il est temps de se poser la question du 200 mg en attaque. Pour ce qui est de la maintenance, on est en plein délire: les doses 'seuils' c'est du grand n'importe quoi... On y reviendra...

Dr Joel Gallant: la faute morale et déontologique


Le Dr Joel Gallant, faux nez de la promotion médicamenteuse, et principal investigateur pour des essais sponsorisés par Gilead, avait publié un article furax et menaçant, condamnant la 'faute' éthique de ces médecins bienveillants qui font entrer la Mono-DTG dans leur pratique. C'était mal venu, télécommandé, de mauvais goût.

On l'a aussi vu ironiser sur ces patients qui préfèreraient, au conditionnel, préserver leur rêves psychédélique et rester sous Efavirenz. Ironiser sur des souffrances psychiques, pharmaco-induites, qui causent, aujourd'hui encore des milliers de suicides, de dépressions est abjecte et permet de mesurer l'immoralité du personnage.

Pour promouvoir le dernière nouveauté de Gilead, son commanditaire, rien ne l’arrête.

On aurait pu croire, qu'en son temps, où il exerçait une médecine universitaire, il aurait pu travailler à réduire les effets délétère de la sur médication. Il n'en fut rien. Dans l'essai DMP 266-005, le 200 mg avait fait MIEUX de 400 mg ou 600 mg. Le fabricant, entouré d'experts (lesquels?), avait tout simplement négligé cet essai de phase II. Ces essais sont obligatoires, ils le font... Ont-ils obligation d'en tenir compte ? Eh bien non... Vous devez faire un essai de recherche de la dose optimale et vous avez tout loisir de choisir la dose maximale. Et les effets délétères? On s'en fout. La posologie c'est le problème des médecins. DMP 266-005 est à faire vomir.

Et devinez qui était l'investigateur principal de DMP 266-005 ? Devinez... Le Dr Joel Gallant soi-même!!! Brrr , ça fait froid dans le dos... J'espère qu'un jour on fera le procès de ces gens là...

Dans l'actualité


- Luc Montagnier et Henri Joyeux lancent une pétition pour précaution en matière de médecine et de santé

- Une étude confirme l’ampleur des dégâts causés par la Dépakine. Depakine? C'est cela que Siliciano envisage pour son shock-and-kill... Brrr!

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?

97% des patients en surmédication, 22 millions sans traitements... Arrêtons ce scandale!

2018/06/16

Nouveau paradigme



ICCARRE et le Nouveau Paradigme

Par Charles-Edouard!

Jacques Leibowitch commente notre précédent billet:
ICCARRE, Jacques Leibowitch Pasteur IAS_2017, rémission

Le dogme ambiant prévoit l'impossibilité d'ICCARRE. D'aucuns prétendent qu'on a triché (ANRS-4D = cinglant démenti). Ils osent ajouter que ce n'est que pour quelques-uns: Quatuor va les enfoncer. D'autres idolâtres disent (ex. Pr Reynes): "j'espère que ça n'ira pas plus loin..." C'est risible: pour sûr, 'ça' ira plus loin... C'est le virus qui décide... pas un mandarin...

Changement de Paradigme: démonstration à Pasteur


Le trailer de la présentation à PASTEUR est sur youtube, Allez-y!
Leibowitch commence par dresser le tableau, classique, en 2 temps:

1. Attaque-Induction-Réduction:
Le traitement ARV d’attaque doit dans tous les cas:
- Réduire EN CONTINU la CV < 50 cp
- Contrôler les < 50 copies/ml sans discontinuer
- Stopper de fait toute progression VIH-dépendante aux maladies SIDA
- Réduire à quasiment néant le risque de transmission intime du VIH
Le tout, aujourd’hui, en moins de 6 mois...

ICCARRE et ses DISCONTINUITÉS peuvent alors être convoqués...: on commence la descente ICCARRienne (typiquement 1 an après initiation du traitement)

2. Traitement d’Entretien-Maintenance, à la suite d'un traitement d’induction effectif, l'activation Cellulaire et l'Inflammation Péri-VIH sont en Fuite, l'Environnement Lymphoïde est Refroidi et VIH, réduit à Tout Petit, dans un biotope naturellement peu propice à la Réplication.

La Pharmacocinétique en échec: penser autrement


On sait depuis longtemps qu'on ne peut arrêter le traitement sans voir la CV remonter. Les Viscontis pourraient être une exception, les pasteuriens (Dr. Asier Saez-Cirion) ont proposé une hypothèse. Donc, eux, ils savent que la pharmacocinétique est insuffisante à expliquer qu'on peut faire des interruptions, répétées, de 1 semaine, en toute sécurité. Démontré par FAUCY, le patron du NIH américain. D'une certaine façon, déjà annoncé par B. Autran, éminente immunologiste française.

La Pharmacocinétique ne nous contente pas, et, qui plus est, des 'valeurs' fondamentales sont fausses: Morlat continue à publier des valeurs qu'à Saint Antoine ont dit fausses (ex. Névirapine): Non seulement la théorie est fausse, mais les valeurs aussi!

La virologie parisienne a faux : il faut vraiment changer de fusil d'épaule et de paradigme!

L'éternel recommencement comme nouveau paradigme


ICCARRE, eclipse, ANRS, Quatuor, Leibowitch, Pasteur, vih, cure, rémission
Tout le monde s'accorde à ce qu'il y a une carence entre l'infection et la séroconversion. Typiquement de 2 à 3 semaines. Ça personne ne le discute... Personne... L’éclipse post-traitement, elle, a été maintes fois démontrée.

Donc on s’étonne que les virologues stipendiés en soient encore à vous prédire une remontée immédiate de la CV en cas d'interruption. Bon... On ne s'étonne plus, à vrai dire... Nier l'éclipse, c'est con comme la Lune!

La proposition de J. Leibowitch est de dire que, post traitement efficace et post-interruption, le VIH re-déroule son film initial: c'est l’éternel non retour, la carence, de la primo, répétée en prime!

La lectrice aura noté que la répétition inchangée de la carence implique: l'éclipse n'est pas manipulable (c'est une donnée... cosmique) et le réservoir n'y est pour rien. Le Choke-and-Mute est légèrement différent, il envisage de manipuler l’éclipse et de l'étendre. Là, Charles-Edouard et Leibowitch diffèrent légèrement. Qu'importe... L'Eclipse est là: qu'on en profite!

Les éclipses post-ARV comme répétition de la dynamique HIV à deux vitesses in vivo:


A- suite à une infection muqueuse récente: primo inoculation
ou
B- interruption d’ARVs synergiques: infection chronique

Il faut du temps au VIH pour accomplir son cycle de reproduction: croissance linéaire lente locale, comme en difficulté de faire (infection primaire) ou refaire (post ARVs) surface. Les formes actives du VIH restent un temps infra détectables jusqu'à ... l’explosion exponentielle systémique retardée...

Ensuite, Jacques Leibowitch a présenté les essais et des exemples: ICCARRE est une voie éprouvée, robuste. On verra cela une prochaine fois...

Bomsel VIH image live virologie Charles-Edouard Cochin

Le génie français


Je vous remets les impressionnantes images de l'équipe Bomsel (par ailleurs présente au séminaire...): un peu pour souligner leur prouesse technique et aussi la notre d'avoir réussi à la mettre en ligne...

Ça plus la mise à disposition sur youtube de la présentation de Leibowitch... Au niveau de la technique, on progresse!

Judiciarisation


Des patients portent plainte contre Gilead. Ci-dessous un commentaire du Los Angeles Times


Tiens ? Personne ne vous en a parlé... En tout état de cause, les énormes profits réalisés sont indubitablement un terreau favorable à des pratiques douteuses. On trouve trace de ce que Gilead arrose: ParisSansSida, ActUp-Paris, etc. A vous de vous faire une idée...

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?